Entouré des membres de son équipe, de ses amis et de ses fans, Steve Bernier a célébré sa conquête de son premier titre en modifié à l'Autodrome Granby.

Steve Bernier savoure son titre

Steve Bernier savourait son championnat en modifié avec calme et avec une belle sérénité, tard vendredi soir, à l'Autodrome.

Bernier, on le sait, aurait mérité le titre même s'il ne s'était pas présenté à Granby vendredi. Non seulement il s'est pointé, mais il a ramené une intéressante troisième place à l'occasion de la dernière présence des modifiés de la saison. 

«J'étais déterminé à gagner le championnat et j'ai mis les efforts que ça prenait, a dit le Maskoutain en résumant les derniers mois. J'ai passé énormément de temps à travailler sur la voiture tout au long de l'été et même les soirs où ça me tentait moins, je n'ai jamais baissé les bras. Pour connaître du succès, qu'on le veuille ou non, il faut travailler très dur.»

Au classement final, Bernier a devancé David Hébert, qui n'a pas réussi à défendre son titre avec succès. Hébert a néanmoins signé sa quatrième victoire en 2018, lui qui a eu le meilleur vendredi sur le Granbyen Steve Bernard, qui termine troisième au championnat.

Pour Bernier, il s'agit d'un premier titre en modifié à Granby. Après avoir brûlé la catégorie sportsman, il en était à sa quatrième saison dans la classe reine de l'Autodrome. 

Pelletier : une 11e

Martin Pelletier a été couronné champion de la classe sportsman après avoir fini deuxième derrière Alex Lajoie lors de la première des deux finales présentées vendredi dans sa catégorie. Mais voilà, le Sorellois a ajouté une 11e victoire à sa fiche à Granby cette saison et une 20e, toutes pistes confondues, en toute fin de soirée.

«Je le répète, c'est une vraie saison de rêve», a expliqué celui qui remporte ainsi son deuxième titre chez nous après celui qu'il avait enlevé en 2015. 

Quatorzième à l'occasion de la deuxième finale, le Granbyen Vincent Berthiaume, 15 ans, a pour sa part mis la main sur le titre de recrue de l'année. Il a du coup atteint le grand objectif qu'il s'était fixé en début de saison.

«Je suis très content», a-t-il mentionné.

Cyr quatrième... et champion

Bruno Cyr n'a enfin eu besoin que d'une quatrième place pour s'offrir le championnat de la classe pro-stock, son deuxième en carrière à Granby, toujours vendredi soir.

«Ça fait deux semaines que je ne dors plus parce que je n'ai que ce moment-là en tête!», a avoué le sympathique Beauceron.

Pierre-Olivier Breault, recrue de l'année en pro-stock, l'a emporté vendredi.

Le vétéran Stéphane Lemire, champion l'an dernier à l'Autodrome, a par ailleurs annoncé que sa longue carrière en pro-stock était terminée. Mais au confrère Steve Berthiaume, de 360Nitro.tv, il a confié qu'il ne dirait pas non «à un bon sportsman».