Jacob Vaillant-Phaneuf, Zachary Michaud, Christophe-Indy Parent, Vincent Deslauriers et William Trudeau ont réussi à se tailler une place au sein de l'équipe de la Montérégie des moins de 17 ans qui participera au tournoi de la Coupe Spalding.

Sports en bref

Cinq Incroyables à la Coupe Spalding
Pas moins de cinq joueurs des Incroyables juvéniles de J.-H.-Leclerc ont réussi à se tailler une place au sein de l'équipe de la Montérégie des moins de 17 ans qui participera au tournoi de la Coupe Spalding (anciennement le Challenge Wilson), ce grand rendez-vous estival du football étudiant du Québec, qui aura lieu à compter de cette fin de semaine au stade Hébert de Saint-Léonard.
Il s'agit de Jacob Vaillant-Phaneuf, Zachary Michaud, Christophe-Indy Parent, Vincent Deslauriers et William Trudeau (de gauche à droite sur la photo).
Benjamin Bellefroid, Esteban Gazaille et Philippe Rodrigue, des Astérix de Jean-Jacques-Bertrand, représenteront aussi la Montérégie à Saint-Léonard.
Notons enfin que Carl Proulx, des Élites du Mont-Sacré-Coeur, sera de l'alignement de la formation Estrie-Rive-Sud Québec, toujours chez les moins de 17 ans. La Voix de l'Est
Défaite des Castors à Saint-Jean
Les Castors d'Acton Vale ont subi un premier échec en neuf matchs, mardi soir à Saint-Jean, lorsqu'ils se sont inclinés 8-4 face aux Pirates.
Le partant Philippe Graham a été le lanceur perdant, lui qui a accordé sept points, tous mérités, en une seule manche de travail. Mark Nadler a fait mal aux Castors en produisant quatre points.
Dans la défaite, Jonathan Lussier et Nicolas Trudeau ont tous les deux frappé un circuit en solo.
Les Castors, qui montrent un dossier de 11 victoires et cinq défaites, affronteront les Expos de Sherbrooke, vendredi soir, au stade Léo-Asselin. La Voix de l'Est
Tour de France: Fabio Aru vainqueur, Chris Froome en jaune
Le champion d'Italie Fabio Aru (Astana) a remporté la cinquième étape du Tour de France, mercredi, à La Planche des Belles Filles, pour la première arrivée au sommet de la course.
Le vainqueur sortant du Tour, le Britannique Chris Froome (Sky), troisième de l'étape, a endossé le maillot jaune de meneur.
Aru s'est imposé en solitaire en haut du «mur» final très raide (20%) après avoir attaqué à 2400 mètres de l'arrivée.
Derrière l'Irlandais Dan Martin, deuxième à 16 secondes, Froome a franchi la ligne devant l'Australien Richie Porte, à 20 secondes d'Aru.
Le Français Romain Bardet, dauphin de Froome l'an passé, s'est classé quatrième après avoir lâché prise dans les derniers mètres de la montée (24 secondes).
En revanche, le Colombien Nairo Quintana (9e) a cédé 34 secondes par rapport à Aru, 8 secondes de plus que l'Espagnol Alberto Contador.
Le Britannique Geraint Thomas, qui portait le maillot jaune au départ de Vittel, a été distancé sur l'accélération de Froome à 1700 mètres de la ligne. Il a reculé à la deuxième place du classement général, à 12 secondes de son coéquipier.
Dans cette étape surchauffée, plus de 30 degrés, l'échappée, lancée dès le départ par huit coureurs (Bakelants, Delage, Boasson Hagen, Gilbert, De Gendt, Voeckler, Van Baarle, Périchon), s'est présentée au pied de la montée avec un avantage réduit à moins d'une minute pour les deux derniers rescapés, les Belges Philippe Gilbert et Jan Bakelants.
Sur les pentes de La Planche des Belles Filles, une montée de 5,9 kilomètres à 8,5% de pente, Aru s'est montré le plus convaincant pour sa deuxième participation au Tour de France (13e l'an passé).
Vainqueur de la Vuelta 2015, le Sarde n'a pu disputer, à cause d'une blessure, la 100e édition du Giro qui partait de son île. Il s'est retourné vers le Tour de France qu'il aborde sur la lancée de son succès dans le Championnat d'Italie.
Le grimpeur de l'équipe Astana a désormais gagné des étapes dans les trois grands tours (Italie, France, Espagne).
Jeudi, le Tour redescendra dans la plaine au cours de la 6e étape, longue de 216 kilomètres entre Vesoul et Troyes. Un sprint est attendu à l'arrivée, deux jours après les incidents qui ont marqué le final de Vittel et l'exclusion du champion du monde Peter Sagan. Agence France-Presse