L’équipe de soccer des Cosmos U-15 AAA de Granby est remontée au classement après un début de saison difficile.

Soccer masculin AAA: les Cosmos U-15 en ascension

Après un début de saison en dents de scie, l’équipe de soccer des Cosmos U-15 AAA masculin de Granby a repris du poil de la bête. Après environ les deux tiers des parties de disputées, les jeunes hommes flirtent avec le top 5, à leur première année au sein de l’élite québécoise.

«Après le premier tiers de la saison, on était dans les trois derniers au classement», explique un des entraîneurs, Frédéric Parent. Au terme de la saison, les trois équipes au bas du classement sont reléguées en AA, une avenue qu’on souhaitait absolument éviter du côté des Cosmos.

«Ce n’est pas les adversaires qui étaient plus forts que nous, c’est nous-mêmes qui nous battions la plupart du temps. On encaissait les buts qu’on provoquait, estime Frédéric Parent. On faisait des erreurs de concentration et des erreurs techniques.»

Après un remaniement au sein de l’équipe, les entraîneurs croient avoir trouvé la bonne combinaison.

«On est ensuite parti sur une séquence de cinq victoires, ce qui a grandement aidé au classement», dit Frédéric Parent.

Au classement, une partie nulle octroie 1 point, une victoire en donne 3 et une défaite ne donne aucun point.

La troupe de Frédéric Parent et de Gabriel Brosseau est maintenant au 7e rang, à quatre points de la cinquième équipe. Ils ont une fiche de sept victoires, six défaites et cinq parties nulles, pour un total de 26 points.

«On aimerait ça être considéré comme une des cinq meilleures équipes au Québec», admet l’entraîneur.

Le coeur de l’équipe se connaît depuis longtemps. Gabriel Brosseau et Frédéric Parent ont commencé en entraînant certains joueurs alors qu’ils étaient dans la catégorie Timbit, à 5 ans. Neuf des 14 joueurs de la formation faisaient partie de l’équipe alors qu’ils évoluaient dans le U-9.

« Une différence majeure dans le AAA, c’est que tu peux avoir des joueurs mutés des villes voisines, note l’entraîneur Parent. À Granby, le bassin de joueurs environnants est moins important que pour les équipes de la région de Montréal. Donc on se bat contre des clubs boostés au maximum.»

Il admet cependant que les effectifs qu’ils sont allés chercher cette année leur donnent un excellent coup de main.

Une famille tissée serrée

«Nous, ça a toujours été le collectif avant l’individualisme. C’est ce qui fait notre force et qui est ancré dans les valeurs de l’équipe depuis très longtemps», assure l’entraîneur.

En effet, le Cosmos n’a pas en son sein de joueurs qui assurent, à eux seuls, la grande majorité de la production offensive. Elliot Lemay, Thomas Grandmont et Joseph Kigali ont chacun cinq buts à leur actif.

«On est tissés serrés, donc quand ça va pas bien, on lave notre linge sale en famille», confie Frédéric Parent.

De surcroît, la philosophie des entraîneurs est de faire jouer tous les athlètes le plus possible. Les joueurs sont assurés de disputer au moins une demi-heure, si ce n’est pas un minimum de 60 minutes de jeu.

Avec une équipe de 14 joueurs, certains diront qu’ils n’ont pas le choix alors que la plupart des formations en comptent 18. « Quand certains joueurs ne jouent pas et réchauffent le banc, ça peut créer une ambiance désagréable», explique l’entraîneur.

Ils optent aussi pour un style de jeu défensif et agressif. Leur récolte de 35 cartons jaunes - un sommet dans la ligue - témoigne de leur intensité. «Ce sont des gars combatifs», affirme Frédéric.

Cette intensité pourrait leur coûter cher, puisque trois joueurs sont suspendus en vue de la prochaine partie contre Brossard, le vendredi 9 août, parce qu’ils ont obtenu trois cartons jaunes au cours de la saison. Leurs opposants trônent au troisième rang du classement général.

Coupe du Québec

En plus des huit parties restantes à la saison régulière, les Cosmos se battent en coupe du Québec pour obtenir un laissez-passer pour les Championnats canadiens qui se dérouleront à Edmonton en octobre. La demi-finale sera disputée le 24 août prochain.