Les Maroons ont été forcés à jouer du hockey de rattrapage, samedi soir à l'aréna Jacques-Chagnon.

Séries: les Maroons et le Wild à égalité

La série quart de finale opposant les Maroons de Waterloo et le Wild de Windsor a déjà pris les allures d'une guerre de tranchées, ce week-end dans la Ligue de hockey senior A de la Mauricie (LHSAM). Après deux matchs s'étant soldés par un pointage de 5-4, les deux formations se retrouvent à égalité 1-1.
Miguel Fortin dirigeait les Maroons en l'absence de Michel Deschamps, retenu à l'extérieur du pays pour des motifs professionnels.
« En gagnant sur la route vendredi, on espérait être capables de profiter de l'avantage de la glace pour faire 2-0. Malheureusement, ça ne s'est pas passé comme ça. Il va falloir être plus constants et bien jouer pendant 60 minutes », regrette l'entraîneur Miguel Fortin, qui dirigeait les Maroons en l'absence de Michel Deschamps, retenu à l'extérieur du pays pour des motifs professionnels. 
La série s'est mise en branle vendredi soir à Richmond, puisque le domicile du Wild n'était pas disponible. Pourtant, un tournoi de niveau atome monopolise également les activités à l'aréna P-E Lefebvre de Richmond. Le match n'a donc pu débuter avant... 22 h 17 !
Les Maroons ont pris l'avance pour une première fois en deuxième période, alors que Maxime Guyon, Jonathan Bouchard et Jason Crack ont inscrit trois buts sans réplique. Windor est revenu à la charge pour porter la marque à 4-3, mais Guyon a ensuite créé l'impasse au milieu du troisième engagement.
Le débat s'est donc transporté en prolongation. Aidé de Marc-Olivier­ Brouillard et du gardien Félix Guilbault­, le vétéran attaquant Alex Côté a finalement joué les héros pour Waterloo. 
Trop peu trop tard
Le Wild a rebondi de brillante façon, samedi soir à l'aréna Jacques-Chagnon. Les visiteurs menaient déjà 4-0 vers la mi-rencontre. 
« Windsor a une excellente attaque, avec des marqueurs qui ont de très bons tirs. Si tu les laisses exprimer leur créativité offensive, ça peut mal aller. Et leur jeu de puissance peut te faire mal », analyse­ Fortin. 
Forcés à jouer du hockey de rattrapage, les Maroons sont passés près de compléter une spectaculaire remontée devant leurs partisans. Les filets de Gabriel Cromp, Mathieu Papineau, Guyon et Bouchard n'ont toutefois pas suffi. Auteur du cinquième but du Wild, c'est plutôt l'ex-Inouk Cody Linteau qui a fait la différence.
« Comme on s'attend à une longue série, on ne voulait pas que ça se finisse avec un pointage comme 6-1. On a beaucoup mieux en troisième, et on est revenu de l'arrière petit peu par petit peu. Mais on a manqué de temps au cadran... », raconte Miguel Fortin.
Notons que les Maroons ont bombardé le portier Kevin Ladouceur­ avec 105 lancers, au total des deux matchs.
Godbout laissé de côté
Le groupe d'instructeurs disant prioriser les joueurs qui surfent sur une bonne séquence, le jeune Guilbault a obtenu les deux départs du week-end. Olivier Laliberté a néanmoins vu de l'action en relève samedi­ soir. 
Par ailleurs, l'homme fort David Godbout a été laissé de côté pour le début de la série. « Comme on avait deux matchs en deux soirs, on voulait vraiment avoir quatre trios qui peuvent jouer et faire des présences régulières, explique l'entraîneur Fortin­. Le week-end prochain, on a une seule partie, donc ça pourrait­ être différent. »
Trois combats ont néanmoins éclaté, Christopher Saurette jetant les gants une fois vendredi et samedi. 
Le troisième duel de cette confrontation «quatre de sept» sera disputé le samedi 18 février à Waterloo.