Louis-Philippe Dumoulin rêve de devenir le premier pilote de la série canadienne de NASCAR à remporter le championnat deux années de suite.

Série Pinty’s: une 13e saison qui promet

Treize, dit-on, est un chiffre malchanceux. Pourtant, la 13e saison d’activités de la série canadienne de NASCAR, qui débute dimanche sur le circuit routier du Canadian Tire Motorsports Park de Bowmanville en Ontario, promet de belles choses.

Clairement, l’annonce du retour d’Alex Labbé constitue le fait saillant de l’entre-saison. Et le nom de Labbé, couronné champion en 2017 avant de partir courir un an en série Xfinity, s’ajoute à une impressionnante liste de pilotes qui sont tous en droit de rêver au titre en série Pinty’s.

Car Labbé ne revient pas au Canada simplement en attendant qu’une nouvelle opportunité se présente à lui aux États-Unis. Il revient pour gagner et il ne se gêne pas pour le clamer haut et fort.

Il faut dire que le pilote de Victoriaville ne s’amène pas les mains vides. Après tout, sa voiture sera préparée par l’Ontarien Dave Jacombs, qui lui avait préparé un bolide presque parfait course après course il y a deux ans. Jacombs avait aussi préparé la voiture d’Andrew Ranger lorsque celui-ci avait triomphé en 2007 et en 2009.

Mais Labbé, on le répète, n’est pas le seul aspirant à la couronne.

Champion en titre, le Trifluvien Louis-Philippe Dumoulin rêve de devenir le premier pilote de la série à remporter le championnat deux années de suite. Il y croit et Dumoulin est appuyé, avouons-le, par la meilleure équipe du plateau, la plus structurée aussi, celle montée par son frère Jean-François et lui (Dumoulin Compétition).

Alex Tagliani, deuxième au classement la saison dernière, semble plus affamé que jamais. Il a trouvé une belle stabilité en série canadienne de NASCAR et, à 45 ans, il ne court plus avec la pression de toujours devoir performer pour aller chercher des commanditaires. Et un pilote détendu, on le sait, est un pilote avec de bien meilleures chances de succès.

Kevin Lacroix, cinquième au championnat en 2018, semble penser que la nouvelle saison sera la bonne maintenant qu’il se sent autant en confiance sur ovale que sur circuit routier.

Et les autres

D.J. Kennington, Marc-Antoine Camirand, Donald Theetge et Jason Hathaway, qui effectue un retour, ont aussi une chance légitime de s’imposer.

Non, nous n’avons pas oublié Andrew Ranger, qui a montré des dents la saison dernière en l’emportant à l’Autodrome Chaudière et dans les rues de Toronto. Clairement, le Granbyen fait partie des aspirants au titre. Mais voilà, il est à souhaiter qu’il héritera enfin, à chacune des courses, d’une voiture véritablement prête à aller à la guerre.

On risque aussi d’entendre parler passablement de pneus cette saison en série Pinty’s. Car voyez-vous, si l’arrivée du manufacturier General Tire, qui propose de véritables pneus de course, en excite certains comme Tagliani, elle en amène d’autres, comme Dumoulin, à faire preuve de retenue en pensant à la durabilité. Bref, faudra voir.

Mais pour le reste, ça promet. Vraiment à part ça.