David Lapierre n’a pas aimé recevoir des leçons de coaching de la part de Simon Turcot, l’entraîneur du Métal Pless.

Série contre Plessisville: David Lapierre sort l’artillerie lourde !

Clairement, la série opposant les Bisons au Métal Pless, qui débute vendredi soir à l’Amphithéâtre Léo-Boutin de Plessisville, s’annonce intense.

Piqué au vif par les propos de Simon Turcot, qui a mentionné en début de semaine à La Voix de l’Est qu’il s’était demandé si les Bisons voulaient gagner samedi dernier lorsque Martin Trempe s’est retrouvé sur la patinoire alors que la marque était égale 4-4, David Lapierre a sorti l’artillerie lourde pour lui répliquer.

« C’est certain que Simon n’a pas de problème de gestion de personnel puisqu’il utilise tout le temps les mêmes joueurs !, a lancé l’entraîneur des Bisons. C’est pas compliqué, Jason Pitt, Tommy Veilleux et Gabriel Slight sont toujours sur la glace ! Moi, surutiliser des joueurs comme ça, au détriment de leurs coéquipiers, je n’aime pas ça. Mais c’est sûr que c’est une façon plus facile de coacher… »

Et Lapierre n’avait pas fini.

« Tant que des gars vont s’en prendre à nos joueurs, comme lorsque Veilleux a dardé Jason Larochelle et comme lorsque Slight s’est attaqué à Marc-André Levasseur, on va avoir besoin de justiciers comme Martin. L’attaque de Slight, c’était une véritable disgrâce ! »

Trempe et Christopher Saurette seront en uniforme à Plessisville, mais Jonathan Fortier sera laissé de côté. Blessés, Charles Power et Patrice Demuy seront absents, tout comme Yan Dumontier, indisponible. Lapierre jonglait encore jeudi soir avec l’alignement qu’il va proposer au Métal Pless.

Comme toujours, Paul Bourbeau Jr sera devant le filet.

Des sacrifices

Les Bisons ne sont pas favoris pour remporter cette série. Mais David Lapierre croit en son équipe.

« J’ai confiance en mes gars, a-t-il repris. J’ai confiance qu’ils vont accepter de payer le prix, j’ai confiance qu’ils vont faire les sacrifices nécessaires pour le bien de l’équipe. Pour gagner, c’est ça que ça prend. »

L’entraîneur sait que les Bisons doivent se méfier de la puissante offensive du Métal Pless et, plus particulièrement, de son jeu de puissance dévastateur.

« Moi, je veux de l’intensité à chaque présence sur la patinoire. Mais c’est certain qu’il va falloir mesurer notre intensité, être disciplinés dans notre intensité. On sait à quel avantage numérique on a affaire. »

Qui dirigera ?

Simon Turcot et David Lapierre se sont lancé des flèches empoisonnées cette semaine. Mais voilà, les deux entraîneurs pourraient être absents vendredi soir.

Lapierre est en tournoi avec une de ses équipes du programme de hockey de l’école De Mortagne, son principal employeur. Si son club l’emporte vendredi matin, il ratera assurément le match des Bisons en soirée. Le cas échéant, Miguel Fortin sera le patron derrière le banc.

Le cas de Turcot est plus complexe. Voyez-vous, l’entraîneur du Métal Pless dirige aussi au niveau scolaire et, lors d’une rencontre présentée mercredi, il a été expulsé après avoir, selon les codes inscrits sur la feuille de pointage, « menacé ou tenté de frapper un arbitre ». Il est suspendu trois parties. Et les gens de la Ligue de hockey senior AAA, un circuit non fédéré, se demandent s’ils doivent appliquer la suspension à l’intérieur de leur circuit.

Ironiquement, l’équipe de Turcot affrontait une de celles dont s’occupe Lapierre à De Mortagne !

« Moi, je pense que les officiels méritent notre respect et que Turcot ne devrait pas plus diriger dans notre ligue, a tranché Lapierre. Si les dirigeants de la LHSAAAQ en décident autrement, on va respecter leur décision. Mais ça ira contre nos valeurs. »

Président de la LHSAAAQ, Dominic Lussier étudiait la situation en compagnie des membres de sa garde rapprochée jeudi soir.