Les joueurs des clubs de soccer de l’Association des Sommets pourront garder leurs couleurs locales après la fusion.

Sept clubs de soccer de la région se regroupent

Sept clubs de soccer de l’Association des clubs de soccer des Sommets se regrouperont au sein d’une même entité. Dès l’été prochain, 2000 jeunes joueurs seront réunis par cette nouvelle association.

Le comité de transition de l’Association des clubs de soccer des Sommets (ACSS) déposera officiellement une demande de reconnaissance régionale à l’intention de Soccer Québec et Soccer Canada en août prochain. Cette association régionale regroupera les clubs de Bromont, Dunham, Lac-Brome, Sutton et Saint-Alphonse-de-Granby, l’Association du soccer mineur de Cowansville et le FC Waterloo.

« C’est un processus qui devrait s’échelonner sur deux saisons, à partir d’août prochain, explique Emily Sharples porte-parole du comité de transition de l’ACSS. Il n’y aura pas de gros changements pour leurs joueurs, mais ce sera une amélioration des services au niveau de la structure administrative. »

Les sept clubs concernés cesseront d’exister au niveau des instances sportives, mais les joueurs continueront d’évoluer avec leurs couleurs locales, assure Mme Sharples

Les directions des clubs demeureront en place et relèveront de l’association régionale. Le matériel et l’équipement demeureront aussi propriété des clubs.

Réforme et fusion

La fusion mise en place par l’ACSS s’inscrit dans le cadre du Programme de reconnaissance des clubs, une réforme de Canada Soccer soutenue par Soccer Québec. L’objectif annoncé est de « guider les clubs de soccer à travers le pays vers les meilleurs principes de développement organisationnel sur le terrain comme à l’extérieur », selon le site web de Soccer Québec.

Les deux paliers sportifs ont resserré leurs normes et leurs exigences au niveau des organisations sportives. Concrètement, les nouvelles structures permettront surtout aux entraîneurs d’élargir leurs connaissances avec diverses formations.

« Pour l’organisation, ça permettra d’augmenter la qualité des services que nous offrons aux jeunes et cela nous donnera un meilleur soutien technique local », souligne Emily Sharples.

Une opinion que partage également Pierre-Paul Foisy, président du FC Waterloo.

« Il y aura une évolution auprès des jeunes, on va voir avec le temps un soccer différent. Les entraîneurs et les arbitres seront mieux formés au niveau technique et il y a beaucoup de tâches administratives qui seront facilitées. »

Selon Pierre-Paul Foisy, l’ACSS souhaite embaucher un directeur général qui aurait notamment pour tâche de procéder à l’inscription des joueurs.

Sans être obligatoires, la fusion et l’adoption de la nouvelle structure assurent aux jeunes de la région de garder leur accès aux championnats élites (double lettre), qui changeront eux aussi de formule. « Puisque le double AA n’existe plus, la reconnaissance régionale est une façon pour les jeunes de continuer à avoir accès à ces tournois » avance Emily Sharples.

La fusion ne devrait pas avoir d’impact important sur les coûts d’inscriptions de joueurs.