Christopher Saurette démontre qu'il sait jouer au hockey.

Saurette: « Je veux devenir meilleur »

Christopher Saurette s'est présenté au camp d'entraînement des Maroons, en septembre 2015, avec l'intention de démontrer qu'il savait se servir de ses poings. S'il s'en sert encore généreusement, il a aussi démontré qu'il savait jouer au hockey.
Michel Deschamps est un admirateur de Saurette. L'entraîneur et directeur général dira même que s'il mettait le Granbyen sur le marché, « la grande majorité des équipes de la ligue feraient une offre ». Mais voilà, il n'est pas à échanger.
« Je suis satisfait de ma saison jusqu'ici, lance le no 28. Si on parle de mon rôle de bagarreur, je commence tranquillement à avoir une réputation à travers la ligue. Sur le plan hockey, le coach me fait de plus en plus confiance et j'aime ça. Je me bats, j'aime ça, mais si je peux aider l'équipe autrement aussi, c'est encore mieux. »
Saurette n'est pas le plus grand ni le plus gros à 6' et 180 livres, mais il impose de plus en plus le respect à travers la Ligue de hockey senior de la Mauricie. Il a carrément mis K.O. une couple de ses adversaires cette saison et il perd rarement un combat.
« J'ai encore du plaisir à faire ce travail, j'ai encore un gros rush d'adrénaline avant chaque combat. Par contre, je comprends mieux David Godbout quand il disait dans le journal qu'il faut savoir vivre avec la douleur. Il y a des semaines où je commence juste à avoir fini d'avoir mal aux mains quand le week-end arrive. C'est pas toujours facile. »
Saurette n'avait d'ailleurs pas fini la dernière saison en raison d'une fracture à une main.
« Mon but, c'est d'éviter les blessures à la tête. Je suis chanceux, personne n'est encore parvenu à me sonner comme il faut. Je donne des coups et je suis capable de me protéger. »
En même temps qu'il commence à être reconnu comme un des solides bagarreurs à travers la LHSAM, il avoue que certains le sous-estiment encore. « C'est un avantage, il y a encore l'élément de surprise contre certains. Tant pis pour ceux qui pensent que se battre contre moi, ça va être facile ! »
S'améliorer
Christopher Saurette a récolté une passe en 11 matchs depuis le début de la saison. Le plus gros du temps de glace qu'il a, il l'obtient sur la route lorsque les Maroons doivent composer avec un alignement un brin dégarni. Il prend ce qui passe sans se plaindre. 
« L'important, pour moi, c'est d'aider mon équipe, répète l'ailier. Il y a beaucoup de talent au sein de notre club et j'apprends à regarder nos meilleurs joueurs. J'essaie de m'améliorer tout le temps. Au moins, je sais que je ne mets pas mon équipe dans le trouble quand je suis sur la patinoire. Je veux m'améliorer, je veux devenir meilleur. »
Les Maroons seront à Windsor vendredi soir avant de recevoir le Condor de Saint-Cyrille samedi à l'aréna Jacques-Chagnon. Et le match de samedi, le dernier à Waterloo avant les Fêtes, ne s'annonce­ pas tranquille.
« Saint-Cyrille, c'est l'équipe la plus tough de la ligue, c'est l'équipe qui se bat le plus. Je pense que Godbout et moi, on va être sollicités ! », termine Saurette, sourire en coin.
« Les gars se tiennent de plus en plus »
Michel Deschamps l'avoue : il aime ce qu'il voit de son équipe par les temps qui courent. « On joue du bon hockey et les gars se tiennent de plus en plus, explique-t-il. Les victoires ne s'accumulent­ pas pour rien. »
Les Waterlois (8-5) ont remporté leurs trois derniers matchs et ils ont récolté 8 victoires à leurs 10 derniers matchs. Ils sont à quatre points du Cap-de-la-Madeleine­ qui, même s'il domine le classement général de la LHSAM, vient de congédier son entraîneur Patrick Lampron !
À Windsor, vendredi, les Maroons se mesureront aussi à une équipe qui vient de faire un changement derrière le banc. Sam Meunier assure l'intérim derrière le banc du Wild (4-6-1).
Mais les Maroons devront composer sans la présence de plusieurs joueurs en fin de semaine. À Windsor, Alex Côté et Mathieu Asselin, blessés, ainsi qu'Alexandre Bergeron et Jonathan Bouchard, pour des raisons personnelles, brilleront par leur absence.
Face au Condor de Saint-Cyrille, samedi à l'aréna Jacques-Chagnon, Maxime Guyon, Alex Labrosse et Jason Tracey, tous pour des raisons personnelles encore, déclareront aussi forfait, mais Asselin pourrait revenir au jeu.
« On a déjà gagné alors que notre alignement était dégarni ; on va le faire encore ! », promet Deschamps précisant qu'Olivier Laliberté sera devant le filet à Windsor.
Par ailleurs, les Maroons ont libéré le dur Francis Magnan, qui était insatisfait de son utilisation. Mathieu John Dupuis, un jeune homme d'Acton Vale qui a joué à La Tuque il y a quelques semaines, devrait être en uniforme lors des deux matchs du week-end.