En cinq manches de travail, Thomas Sansregret n’a accordé que deux coups sûrs aux Ducs.
En cinq manches de travail, Thomas Sansregret n’a accordé que deux coups sûrs aux Ducs.

Sansregret et Dupont unissent leurs efforts face aux Ducs

Michel Tassé
Michel Tassé
La Voix de l'Est
Inspirés par la performance de leurs lanceurs Thomas Sanregret et Jeffrey Dupont, les Guerriers ont blanchi les Ducs de Longueuil 2-0, vendredi soir au Parc Paul-Pratt, pour ainsi prendre les devants 1-0 dans cette série finale de la section Rawlings au meilleur de cinq matchs.

Sansregret a d’abord limité les Ducs à deux petits coups sûrs et quatre buts sur balles en cinq manches de travail, lui qui a de plus retiré huit frappeurs sur des prises. Puis, Dupont a complété l’ouvrage en n’accordant qu’un but sur balles en deux manches, en plus de retirer trois frappeurs sur des prises.

«L’histoire du match, ce sont nos lanceurs qui l’ont écrite, a dit le gérant Mathieu Adam. La courbe de Thomas avait énormément de mordant et les frappeurs des Ducs étaient impuissants devant elle. Puis, Jeffrey a fermé la porte, comme d’habitude.»

Il fallait tout de même que les Guerriers frappent un peu la balle pour l’emporter. Et Alexandre Lapointe a produit les deux points de son équipe à l’aide d’un simple opportun en première manche.

Bien qu’il ait lancé un match complet et qu’aucun des deux points qu’il a accordés n’étaient mérités, Xavier Leduc a été le lanceur perdant.

On a enfin demandé à Mathieu Adam si la victoire avait une saveur particulière à la suite des événements de la veille à Longueuil. On se souviendra que le match a été remis, une décision que les Guerriers avaient trouvé injustifiée.

«On en a assez parlé, mais j’avoue que cette victoire a un p’tit goût spécial…», a admis Adam.

William Boulanger-Élie et Félix Dubeau-Hervieux seront au monticule pour les Guerriers samedi au Stade Napoléon-Fontaine alors que seront disputés les matchs no. 2 et 3 de la série. L’action débutera à 14h.