«L’été s’annonce vraiment agréable. Je ne sais pas encore où il va me mener, mais je sais que chez nous, à Granby, on va avoir du plaisir», mentionne Samuel Robichaud.

Samuel Robichaud veut être un élément important des Guerriers

Samuel Robichaud sait depuis un bon mois qu’il lancera le premier match de la saison des Guerriers. Et à l’écouter parler, il est prêt à faire face à la musique.

« J’ai rarement eu aussi hâte au début d’une saison, explique l’athlète de 19 ans. Je sais que les dirigeants de l’équipe s’attendent à beaucoup de ma part cette année, mais c’est le genre de pression que j’aime. On a une belle équipe, on est capables de réaliser de belles choses et je veux être un élément important des succès du club. »

Si Dame Nature le veut, Robichaud affrontera les frappeurs des Cards de LaSalle, samedi après-midi, au stade Éloi-Viau. Les Guerriers disputeront ensuite leur premier match à domicile mardi, face au Rocket de Coaticook.

« Mon but cette saison est d’avoir une fiche gagnante et d’être plus régulier dans mes performances. Puisque je ne passe pas l’hiver dans un collège aux États-Unis ou dans un programme sport-études au Québec, je n’ai pas lancé beaucoup au cours des derniers mois, mais j’ai eu un bon camp d’entraînement. Je suis en santé et j’ai hâte que ça commence pour vrai. »

La saison dernière, Robichaud a présenté une fiche de deux victoires et sept défaites, avec une moyenne de points mérités de 5,04. Il a été parfois fumant et parfois ordinaire. Mais on s’entend qu’on parlait encore d’un jeune lanceur. Et on parle toujours, en fait, d’un lanceur qui n’est pas très vieux.

« J’ai pris beaucoup d’expérience la saison dernière. Là, je connais beaucoup plus la ligue, je connais beaucoup plus les frappeurs. Et j’apprends beaucoup avec Denis (Lamontagne, le nouveau gérant), qui a lui-même connu une brillante carrière sur la butte. »

Robichaud a d’ailleurs l’impression que les Guerriers font un pas en avant avec l’arrivée de Lamontagne. « Il a tellement d’expérience. Il connaît son baseball, il impose le respect et il est exigeant. Le baseball, pour lui, c’est du sérieux. »

Lamontagne amène clairement une belle confiance au sein des Guerriers. Mais aussi bon le gérant soit-il, ça lui prend des joueurs de talent.

« Je vous le dis, on a une belle équipe, reprend Robichaud. Y’a du talent, beaucoup de talent et, si on reste en santé, je pense qu’on va gagner plus de matchs que l’on va en perdre. »

À Porto Rico ?

Mais voilà, Robichaud pourrait s’absenter un temps au milieu de l’été, lui qui a été invité à participer aux activités d’une ligue d’été à Porto Rico. Ça lui tente, les Guerriers l’encouragent fortement à vivre l’expérience, mais il doit débourser une bonne somme d’argent avant de dire oui.

« Moi, je rêve de faire carrière et on me dit qu’il y aura plein de recruteurs des rangs collégiaux américains et du baseball professionnel là-bas. C’est certain que ça pourrait être l’fun. On verra… »

Robichaud possède clairement de beaux atouts. Sa balle rapide, qu’il sait placer au bon endroit, de même que sa balle glissante vont lui permettre d’obtenir du succès. Il a certainement ce qu’il faut pour au moins rêver de faire carrière.

« L’été s’annonce vraiment agréable. Je ne sais pas encore où il va me mener, mais je sais que chez nous, à Granby, on va avoir du plaisir. J’en suis convaincu. »