Samuel Robichaud et sa conjointe, Amy, ont accueilli le petit Caleb mardi matin.
Samuel Robichaud et sa conjointe, Amy, ont accueilli le petit Caleb mardi matin.

Samuel Robichaud, un papa parmi les joueurs des Guerriers

Michel Tassé
Michel Tassé
La Voix de l'Est
Samuel Robichaud a 20 ans. Et il a des responsabilités qu’aucun autre joueur des Guerriers n’a: il est père de famille.

La conjointe du lanceur, Amy, a accouché de Caleb, un p’tit garçon de 6,14 livres, mardi matin à l’hôpital de Granby. Bébé et maman sont en santé et papa est heureux.

«Comment ne pas être heureux quand la vie te donne un petit être à aimer comme ça, a mentionné Robichaud, ému. C’est d’autant plus merveilleux que l’accouchement s’est bien passé, qu’Amy et le petit ont fait ça comme des vrais champions.»

Les coéquipiers de Robichaud l’ont à peu près tous appelé ou texté pour le féliciter.

«Les gars ont l’air contents pour moi. Ma vie est soudainement différente de la leur, mais c’est correct, on fait encore partie de la même équipe.»

Et les joueurs des Guerriers vont faire rapidement connaissance avec le nouveau membre de la grande famille de l’équipe puisque Robichaud a bien l’intention de l’amener au Stade Napoléon-Fontaine le plus vite possible.

«On va l’initier au baseball rapidement. Ça va faire partie de sa vie, alors aussi bien lui faire découvrir la passion de papa le plus vite possible!»

Robichaud travaille à temps plein depuis un bout. Mais il entend bien continuer à concilier vie de famille, vie professionnelle et baseball.

«Ce qui m’aide, c’est que je suis un lanceur, je ne participe pas à chacun des matchs. Je n’abandonnerai pas le baseball, ça c’est certain.»

En fait, Robichaud (1-2, moyenne de 4,84) rejoindra ses coéquipiers pas plus tard que jeudi soir alors que les Guerriers (10-8) visiteront le Rocket de Coaticook (5-14) au Stade Julien-Morin. Car voyez-vous, il sera le lanceur partant.

«Je vais être prêt, ne vous inquiétez pas!», a-t-il laissé tomber, sourire en coin.