Le gardien Benjamin Avoine-Jean était inconsolable à la suite de la défaite. Il reçoit ici les bons mots de Keven Cloutier.

Robichaud: «On va réaliser plus tard»

Les joueurs des Inouk ont mis beaucoup plus de temps qu'à l'habitude avant de quitter leur vestiaire une fois le match terminé. Il y avait de l'émotion dans l'air et des yeux rougis en masse.
«C'est difficile, a dit Francis Robichaud qui, tout comme Benjamin Avoine-Jean, Jérémy Brown, Alexandre Coulombe et Alex Dulude, venait de disputer son dernier match à vie chez les juniors. La défaite est dure à prendre, mais je pense qu'on va réaliser plus tard ce qu'on a accompli cette saison. On a tout donné et on peut être fiers.»
À l'exception d'une demi-saison avec les Voltigeurs de Drummondville, dans la LHJMQ, Robichaud a joué tout son stage junior de quatre ans avec les Inouk.
«C'est la fin d'une belle aventure», a-t-il ajouté.
Plus loin, le capitaine Jérémy Brown, qui perdait en finale pour une troisième année de suite, a avoué que les Inouk avaient baissé pavillon contre une belle machine de hockey.
«Nous avons laissé beaucoup d'émotion dans la série contre Sainte-Agathe, c'est vrai, mais le Collège Français aurait battu tout le monde, a-t-il affirmé. C'est une équipe rapide et solide à toutes les positions.»
Quant à Alexandre Coulombe, il se félicitait, malgré la déception du moment, d'être venu finir son stage junior chez lui, à Granby.
«Ça a été des moments extraordinaires, avec des coéquipiers merveilleux, a-t-il lancé. Ça aurait été l'fun de gagner, mais on n'a rien à se reprocher.»
À l'exception de Brown, chacun des joueurs à qui nous avons parlé a déploré le travail des officiels. Clairement, les Inouk en ont gros sur le coeur.
«Aujourd'hui, l'arbitrage était OK, a précisé Philip Sardinha. Et curieusement, ça a été serré jusqu'à la fin.»