Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Le gérant du Centre sportif Léonard-Grondin, Guy Patenaude, est prêt à recevoir les jeunes hockeyeurs à nouveau.
Le gérant du Centre sportif Léonard-Grondin, Guy Patenaude, est prêt à recevoir les jeunes hockeyeurs à nouveau.

Retour du hockey en petits groupes: de la fébrilité dans l’air

Michel Tassé
Michel Tassé
La Voix de l'Est
Article réservé aux abonnés
Le Centre sportif Léonard-Grondin se prépare à accueillir à nouveau les joueurs du hockey mineur de Granby. Et il y a une certaine fébrilité dans l’air.

Certes, ils seront moins nombreux qu’à l’habitude. Président de l’Association Hockey jeunesse, Denis Bessette estime qu’environ 50% des membres se sont réinscrits alors que les autres ont demandé un remboursement ou ne sont tout simplement pas encore manifestés.

«On repart la machine samedi et on a hâte de revoir les jeunes, explique Bessette. Même s’il commence à faire beau et chaud, on a le goût de retourner à l’aréna!»

Bessette avait une dernière réunion avec ses gens de hockey jeudi soir afin de planifier les derniers détails du retour.

«Que personne ne s’inquiète, on va faire du hockey de façon sécuritaire. Avec la collaboration des gens du l’aréna, ça va bien se passer.»

En vertu des consignes émises par la Santé publique et le gouvernement du Québec, ils ne pourront être plus que huit par groupe, auquel s’ajoutera un entraîneur. La glace A pourra recevoir un seul groupe et les glaces B et C pourront recevoir deux groupes alors qu’on divisera la patinoire.   


« C’est un gros week-end qui nous attend »
Guy Patenaude, gérant du Centre sportif Léonard-Grondin

Gérant du Centre sportif Léonard-Grondin, Guy Patenaude est prêt à recevoir nos jeunes hockeyeurs.

«C’est un gros week-end qui nous attend, avoue-t-il. Le hockey mineur reprend sa place, mais il y a aussi le patinage artistique qui reprend. On a hâte de revoir le monde.»

Aucun vestiaire ne sera disponible et les jeunes ne pourront arriver à l’aréna plus de 15 minutes avant leur activité. Ils sont invités à arriver déjà «habillés», quoi que des chaises seront disposées autour des patinoires afin qu’ils puissent enfiler leurs patins.

«Et tout sera désinfecté [les chaises en question, les bancs des joueurs et le bord du haut des bandes] après chaque activité», précise Patenaude.

Avec l’Estrie qui pourrait revenir en zone jaune avant longtemps selon les rumeurs, certains ont espoir que des matchs pourront être disputés avant longtemps.

«Juste de pouvoir s’entraîner, c’est déjà beau, reprend Denis Bessette. Il faut faire attention aux faux espoirs.»