La directrice générale de Cheval Québec, Ève-Marie Frappier.

Retour des Jeux équestres à Bromont

Bromont sera l’hôte de la 23e finale des Jeux équestres du Québec. Des centaines de cavaliers provenant de neuf régions démontreront leur savoir-faire sur le site olympique du 21 au 23 septembre.

Les Jeux font un retour à Bromont après une absence de deux ans. Plus de 300 participants et leurs montures rivaliseront d’adresse dans des compétitions de chasse, d’équitation, de dressage, de saut d’obstacles ainsi que dans le cadre d’épreuves combinées. Bien que le dossier ne soit pas complètement ficelé, le conseil municipal s’est dit favorable à soutenir financièrement la compétition chapeautée par Cheval Québec, a indiqué en entrevue le maire Louis Villeneuve. « Même si cet événement nous a été présenté après les demandes de subventions [de compétitions équestres], comme il s’agit des Jeux du Québec, le conseil estime que c’est bon pour la municipalité. On a la chance d’avoir un des plus beaux sites au Canada pour tenir ce genre de compétition. Et ce sont de jeunes cavaliers qui viendront rivaliser chez nous avec leur équipe et leurs proches. C’est évident que ça va attirer bien des gens ici. »

C’est avec enthousiasme que le président de la Société d’agriculture du comté de Shefford (SACS), Marcel Bundock, a commenté la nouvelle. « La venue des Jeux équestres à Bromont est extrêmement positive. Ça augure très bien pour la fin de la saison. On est très fiers d’accueillir toute cette relève », a-t-il fait valoir. 

Plan B

En date de mardi, le site de Cheval Québec mentionnait que le Parc équestre de Blainville devait tenir à nouveau les Jeux. Selon la directrice générale de Cheval Québec, Ève-Marie Frappier, l’organisation a dû trouver une nouvelle option rapidement. « On devait revoir notre entente avec Blainville cette année. Et comme il y a un réaménagement du site, le parc équestre là-bas ne pouvait pas recevoir l’événement par mesure de sécurité. [...] Le soutien financier de Bromont nous permettra de tenir la finale des Jeux », a-t-elle expliqué. En ce qui concerne le montant octroyé par Bromont pour la tenue de l’événement, les élus statueront par voie de résolution lors de la séance ordinaire du conseil d’août, a précisé Louis Villeneuve.

Mme Frappier n’était pas en mesure mercredi de confirmer si la compétition sera reconduite pour les années à venir à Bromont ou encore à Blainville. « Cette année, Bromont est un plan B. On a une entente d’un an et on ne sait pas si ce sera [renouvelé] à long terme. » La date de la finale des Jeux l’an prochain ainsi que la formule préconisée changeront notamment la donne, a-t-elle renchéri. « En 2019, dans la même semaine que les Jeux équestres se tiendra un gros événement international en plein cœur de Montréal. On ne voudrait pas que ça interfère », a-t-elle cité en exemple.

Cheval Québec a pris en 2017 la relève de la SACS pour la gestion et l’entretien des terrains de la Ville contigus au site équestre olympique. L’entente entre la municipalité et l’organisme sans but lucratif régissant la sphère équestre provinciale sera-t-elle renouvelée ? « On n’a pas d’objection à poursuivre à long terme », a mentionné Mme Frappier, précisant toutefois qu’aucun engagement formel n’a été pris en ce sens pour le moment.