Samuel Bessette n’écarte pas la possibilité d’échanger le premier choix des Inouk, le deuxième au total. «Si je peux améliorer l’équipe en l’échangeant, je vais le faire. On a cinq ou six offres sur la table», dit-il.
Samuel Bessette n’écarte pas la possibilité d’échanger le premier choix des Inouk, le deuxième au total. «Si je peux améliorer l’équipe en l’échangeant, je vais le faire. On a cinq ou six offres sur la table», dit-il.

Repêchage: des Inouk «bien équipés»

Avec six choix dans les trois premières rondes et le deuxième choix au total, les Inouk ont des munitions intéressantes en vue du repêchage de la Ligue de hockey junior AAA du Québec, qui aura lieu à distance à compter de 9h, samedi.

«On est bien équipés, c’est vrai, a expliqué Samuel Bessette, qui se présente maintenant comme directeur général et non plus comme DG par intérim. Le plan, c’est de repêcher les meilleurs joueurs disponibles et s’améliorer en vue de la prochaine saison et aussi celles qui vont suivre.»

Bessette a répété que les Inouk visent la Coupe Napa aussitôt que la saison prochaine. «On a des lacunes à combler, mais on a une base très solide.»

Le deuxième choix du repêchage, acquis des Rangers de Montréal-Est, est très convoité. Et Bessette n’exclut pas de l’échanger.

«Si je peux améliorer l’équipe en l’échangeant, je vais le faire. On a cinq ou six offres sur la table.»

Bessette est du genre transparent. Et il admet que les hommes de hockey de l’organisation travaillent dans un contexte «particulier» vue l’incertitude par rapport à l’avenir des Inouk.

«Les jeunes et les parents à qui on parle posent des questions, c’est certain. On ne cache pas qu’il y a de l’incertitude présentement, mais on mise sur le passé de l’organisation, qui a été un modèle de stabilité pendant très longtemps et qui a connu beaucoup de succès au fil des ans. On traverse présentement une période plus difficile, c’est vrai, mais toutes les équipes finissent par passer à travers une période du genre à un moment donné.»

Bessette dirigera le repêchage. Les hommes de hockey des Inouk se réuniront au Dooly’s, à deux mètres de distance, pour l’occasion. À la table, il y aura notamment le recruteur en chef Dave Horth, le consultant Danny Gélinas et l’entraîneur Jason Tracey, qui n’a toujours pas clarifié ses intentions en vue de la prochaine saison.

Bazinet

Mario Bazinet, les lecteurs de La Voix de l’Est l’ont appris cette semaine, veut acheter les Inouk. Bazinet a déposé une offre de façon verbale à Marco Bernard, mais le copropriétaire des Inouk a mentionné à l’auteur de ces lignes, par courriel, que l’ex-entraîneur de la LHJMQ n’est plus dans la course.

Bazinet avait affirmé à La Voix de l’Est que s’il ne pouvait être à la table des Inouk lors du repêchage, il n’était plus intéressé à acheter l’équipe. Et clairement, le dossier n’est pas assez avancé afin qu’il puisse se joindre aux hommes de hockey de l’organisation samedi.

Aux dernières nouvelles, Bazinet, qui a dirigé les Bisons le temps d’une vingtaine de matchs en 1985-1986, espérait néanmoins encore un coup de fil de Bernard. 

Par ailleurs, les gens des Flames de Gatineau n’ont pas aimé lire que leur équipe a récemment été vendue pour seulement 30 000 $. Ils affirment plutôt qu’elle a été vendue pour plus du double du chiffre avancé, sans vouloir dévoiler le montant exact. Il faudra qu’ils passent aussi le message à plusieurs autres dirigeants à travers la ligue…