Le quart des Incroyables Charles-Antoine Lemieux a impressionné à Saint-Hyacinthe.

Rentrée locale des Incroyables

Fort d’une brillante victoire remportée face aux Patriotes de l’école secondaire Saint-Joseph de Saint-Hyacinthe le week-end dernier, les Incroyables juvéniles de J.-H.-Leclerc effectueront leur rentrée locale, vendredi soir au parc Jean-Yves-Phaneuf, en affrontant la Milice de l’école de la Magdeleine de La Prairie.

« On a vu de très belles choses à Saint-Hyacinthe, explique l’entraîneur en chef Maxime Harkans au sujet de la victoire de 42-11 des siens. Notre quart Charles-Antoine Lemieux a impressionné par son sang-froid, le receveur Jean-Christophe Roy était partout sur le terrain alors que notre unité défensive, malgré plusieurs absents, a offert une solide performance. »

Les Incroyables ont rendez-vous vendredi avec une équipe qui a la même fiche qu’eux : une victoire et une défaite.

« Il y a beaucoup de positif dans l’entourage de l’équipe, reprend Harkans. Ça a commencé la saison dernière avec nos succès en séries et ça se poursuit cette année malgré la défaite à notre premier match. »

Au Mont-Sacré-Cœur, pendant ce temps, les Élites juvéniles sont parfaits après deux matchs.

« L’attaque produit et la défensive est hermétique », mentionne l’entraîneur Claude Lessard, dont l’équipe a jusqu’ici marqué 86 points et en a accordé… 0.

Samedi après-midi, au parc Jean-Yves-Phaneuf, les Élites se mesureront aux Patriotes de la polyvalente Bélanger de Beauce.

« Ça, ce sera un gros test », avoue Lessard.

Une grosse soirée à Farnham
À l’instar des Incroyables, les Astérix de Jean-Jacques-Bertrand (0-1) et les Gouverneurs juvéniles de Massey-Vanier (1-1) disputeront leur premier match à la maison vendredi soir. À Farnham, on veut faire de l’ouverture une grande fête avec, notamment, la tenue d’un tailgate party.

Les Astérix accueilleront les Castors de l’école secondaire Mgr-Euclide-Théberge de Marieville tandis que les Gouverneurs, eux, recevront les Gothics de l’école Des Pionniers de Trois-Rivières.