Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Thomas Caron a subi une déchirure ligamentaire au coudre droit contre les Foreurs jeudi dernier. Selon toute vraisemblance, cette blessure vient prématurément mettre un terme à son passage dans la LHJMQ.
Thomas Caron a subi une déchirure ligamentaire au coudre droit contre les Foreurs jeudi dernier. Selon toute vraisemblance, cette blessure vient prématurément mettre un terme à son passage dans la LHJMQ.

Remparts : Thomas Caron se dirige vers un dénouement cruel

Jonathan Gagnon
Jonathan Gagnon
La Voix de l'Est
Article réservé aux abonnés
Tout porte à croire que le stage junior de Thomas Caron ne se terminera pas comme il l’imaginait. Le capitaine des Remparts de Québec a été opéré mercredi soir afin de réparer un ligament déchiré dans son coude droit.

La Voix de l'Est n'a pu valider la durée de sa convalescence, qui pouvait potentiellement fluctuer entre quatre semaines et plusieurs mois. Mais dans tous les cas, il serait plutôt étonnant de revoir Caron dans l’uniforme des Remparts. Les deux premières rondes des séries seront probablement terminées dans un mois et les Diables rouges ne figurent pas parmi les grands favoris.

Cette blessure semble d’autant plus cruelle considérant qu’elle est survenue lors d’un jeu plutôt anodin jeudi dernier, alors que les Remparts affrontaient les puissants Foreurs à Val-d’Or. Caron luttait avec l’attaquant-vedette Jakob Pelletier lorsque son ligament a cédé.

« Si quelqu’un m’avait dit que je finirais ma carrière junior comme ça, c’est certain que je ne l’aurais pas cru. On commençait déjà à penser aux séries, mais ça fait partie des risques de la vie... », a affirmé l'ailier de 20 ans en entrevue avec La Voix de l'Est avant son opération.

Capitaine un jour, capitaine toujours

Lorsqu'interrogés par Le Soleil, ses coéquipiers James Malatesta et Olivier Pouliot ont convenu qu’il s’agissait d’une perte importante pour les Remparts. Le capitaine Caron compte néanmoins continuer d’exercer un leadership positif au cours des prochaines semaines.

« Si je ne peux pas mettre mes patins, je vais devoir trouver une autre manière d’avoir un certain impact. J’en ai déjà discuté avec (l’entraîneur-chef) Patrick Roy. On va essayer de tirer le maximum de cette situation», a-t-il indiqué mercredi avant-midi.

Le parcours de Thomas Caron a pris une tangente inattendue lorsqu’il a choisi de quitter les Inouk en janvier 2019. Les Remparts lui offraient alors une seconde chance dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec.

Après des récoltes de 21 puis 27 points, le natif de Candiac en a amassé 22 en 30 matchs à sa dernière saison dans le circuit Courteau. Au cours des dernières semaines, il évoluait aux côtés du centre Théo Rochette sur un des principaux trios des Diables rouges.

« Tu ne peux jamais être totalement satisfait, mais je faisais plutôt bien les choses. Ma priorité, par contre, ça reste les résultats de l’équipe », a précisé Caron.

Quoi qu’il arrive, personne ne pourra lui enlever le titre de capitaine des Remparts de Québec.

« Obtenir ce rôle avec l’équipe qui m’a repêché, c’est un très grand honneur à mes yeux. C’est encore plus flatteur au sein d’une organisation aussi prestigieuse. »

« Ça aura aussi été un privilège d’avoir une relation hors du commun avec Patrick Roy. On a pu échanger nos points de vue sur le hockey, mais aussi bien d’autres choses.»