Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Après de longs mois et de plusieurs détours, les Inouk ont officiellement de nouveaux propriétaires.  
Après de longs mois et de plusieurs détours, les Inouk ont officiellement de nouveaux propriétaires.  

Rémi Robert intègre officiellement le groupe de propriétaires des Inouk

Jonathan Gagnon
Jonathan Gagnon
La Voix de l'Est
Article réservé aux abonnés
Un dossier de longue haleine a finalement été bouclé samedi après-midi. Présenté comme «la pièce manquante» qui aidera l’organisation à retrouver ses lettres de noblesse, Rémi Robert s’est officiellement joint au groupe de propriétaires des Inouk de Granby.

Ce dernier vient compléter un trio qui incluait déjà Bob Crawford et Ian Matthews, parmi les actionnaires de l’équipe depuis une dizaine d’années. Éric Bernard, Marco Bernard, Michel Bernard, Diane Grandmont, Brigitte Matthews et Marc-Olivier Vary ont tous vendu leurs parts.

L’arrivée de Rémi Robert a été confirmée après des vérifications financières et un vote unanime des autres gouverneurs de la Ligue de hockey junior AAA du Québec (LHJAAAQ) samedi. 

«On est très contents que ce soit enfin réglé», a commenté Ian Matthews, qui parlait aussi au nom de son partenaire Crawford, lors d’un appel-conférence organisé par la LHJAAAQ en fin d’après-midi.

«Ça faisait longtemps qu’on préparait des changements et on est extrêmement heureux d’avoir trouvé M. Robert. Je pense qu’il va faire du bon travail. Il partage notre vision pour l’avenir de l’équipe.»

Alors que Matthews et Crawford résident respectivement à Montréal et dans l’État du Connecticut, Robert agira plutôt comme «contact local». L’homme d’affaires de Marieville apportera aussi son positivisme et son savoir-faire comme gestionnaire.

«On a des ambitions, mais il faut aussi se donner les moyens pour y arriver. Ça va passer par une saine gestion des finances de l’équipe», a mentionné Matthews, qui a réitéré son intention de «s’investir pour le long terme». 

Maintenant propriétaires des Inouk en compagnie de Bob Crawford, Ian Matthews (en haut) et Rémi Robert ont répondu aux questions de <em>La Voix de l’Est </em>lors d’un appel-conférence, samedi après-midi.

«On regarde vers l’avant»

Rappelons que le nom de Rémi Robert est associé aux Inouk depuis l’été dernier. 

Le Marievillois devait initialement intégrer le groupe d’actionnaires en même temps que Rémy Harrisson. Des divergences d’opinions entre les deux hommes ont toutefois fait avorter la transaction à l’automne. 

Jusqu’alors toujours impliqué au sein du département hockey, Harrisson a quitté complètement l’équipe en début d’année, mettant ainsi fin à un passage pour le moins tumultueux. 

L’intérêt de Robert est néanmoins demeuré intact, et ce, même si la pandémie continue de compliquer les choses. 

«Le projet reste solide, estime-t-il. On regarde vers l’avant et on a entièrement confiance. Le hockey junior est présent à Granby depuis les années 80. C’est sûr qu’on veut continuer dans ce sens-là.»

La nouvelle administration tentera d’ailleurs d’accroître la présence des Inouk dans leur communauté.

En tant que commissaire de la LHJAAAQ, Kevin Figsby estime qu’il s’agit d’un «moment très important» dans l’histoire de l’équipe.

«Ce n’est pas la première fois que je le dis : Granby est une de nos meilleures concessions, et depuis longtemps. (…) Tout comme les anciens propriétaires, la ligue voulait éviter un déménagement.»

«L’équipe est maintenant entre de très bonnes mains. Elle pourra poursuivre sa tradition d’excellence avec de la stabilité à long terme.»

Les équipes de la LHJAAAQ demeurent inactives depuis l’interruption du Défi Bauer à la fin septembre.  

SAISON 2020-2021 : UNE ANNONCE ATTENDUE EN DÉBUT DE SEMAINE

Notons par ailleurs que si le sort de la saison 2020-2021 a bien été abordé par les gouverneurs de la LHJAAAQ samedi, la décision finale se fait toujours attendre. Une annonce pourrait cependant venir au cours des prochains jours.

Même s’il demeure ouvert à différents scénarios, le commissaire Kevin Figsby a semblé reconnaître que le temps commence à manquer. 

«Dans une saison normale, nos séries finiraient d’ici la fin du mois, avec le tournoi de la Coupe Fred-Page au début mai.»

«Ce n’est pas une année facile, mais on essaie de rester positifs et de trouver les meilleures solutions.»

Les Rangers de Montréal-Est et le Titan de Princeville ont déjà annoncé qu’ils ne rejoueraient pas avant l’automne prochain.