Andrew Ranger a l’impression que la chance pourrait tourner en sa faveur cette fois-ci à l’Autodrome Chaudière.

Ranger dans un esprit positif à Chaudière

Andrew Ranger n’a jamais obtenu de succès retentissants à l’Autodrome Chaudière de Vallée-Jonction, là où sera disputée samedi soir la troisième manche de la saison de la série canadienne de NASCAR, mais il a l’impression que la chance pourrait tourner en sa faveur cette fois-ci.

« J’ai bien aimé le comportement de notre voiture sur l’ovale de Hamilton il y a deux semaines, a expliqué le Granbyen alors qu’il se préparait à quitter pour la Beauce. J’ai fini cinquième, mais n’eut été de cette crevaison survenue à 15 tours de la fin, j’aurais fort probablement fini sur le podium. Je suis assez positif en pensant à la fin de semaine qui vient. »

L’an dernier, Ranger avait terminé neuvième à Chaudière. Sa meilleure performance à Vallée-Jonction, en série Pinty’s du moins, demeure la quatrième place qu’il a ramenée en 2015.

« C’est une piste difficile, un quart de mille très serré, mais ça reste un endroit que j’aime. Par contre, c’est un endroit où tu ne peux jamais, jamais rien prendre pour acquis. Tu peux être en tête à trois tours de la fin et finir 10e. Ça joue dur et ça brasse comme sur tous les petits ovales. L’idée, c’est d’être encore là quand il reste cinq tours à faire. »

Cayden Lapcevich l’avait emporté il y a un an. Comme d’habitude à Vallée-Jonction, il y a peu d’inscrits, seulement 14 voitures étant attendues.

Au classement, Ranger est sixième, à 16 points du meneur Kevin Lacroix, vainqueur à Hamilton.

Il a perdu de très précieux points lorsqu’une pénalité l’a rétrogradé de la 12e à la deuxième place en ouverture de saison à Bommanville.

« Lacroix semble parti pour connaître une autre bonne saison, mais on a seulement deux courses en banque », a analysé Ranger avant de prendre congé.