Patrick Provencher, un des deux joueurs visés par les propos racistes

Racisme dans la LHSR: pas de sanctions à prévoir

Il serait étonnant que quelconques sanctions soient imposées à la suite des propos racistes tenus à l’endroit de deux joueurs des Maroons de Waterloo dimanche dernier à l’Aréna Jacques-Chagnon.

Mardi soir, les dirigeants de la Ligue de hockey senior Richelieu se sont réunis à Saint-Hubert et Daniel Roy, copropriétaire des Maroons, et Vincent Leduc, propriétaire et joueur du Cuisines Action de Farnham, l’autre équipe impliquée dans la controverse, ont eu une longue discussion. Et les représentants des clubs en question semblent décider à vouloir passer à autre chose.

À LIRE AUSSI: Racisme dans la Ligue senior Richelieu


Le président de la LHSR, Claude Lapensée, a quant à lui émis un long communiqué mercredi midi dans lequel il affirme « que les parties impliquées dans cette affaire se sont fait entendre et que la ligue est déjà prête à tourner la page ». Plus loin, dans le même communiqué, il se contredit toutefois en indiquant que la ligue poursuit son enquête et que, « si elle arrive à identifier les gens qui auraient tenu des propos racistes, elle pourra prendre action ». Bien sûr, Lapensée écrit aussi que la ligue prend au sérieux la situation et condamne toutes formes de propos racistes.

Rappelons que Patrick Provencher et Charles-Alexandre Plaisir ont été invectivés après le match opposant les Maroons au Cuisines Action, match remporté 7-3 par Farnham. Codirecteur général et joueur des Maroons, Miguel Poissant a dénoncé la situation.

Dans un courriel envoyé à La Voix de l’Est, Vincent Leduc a affirmé que le Cuisines Action « sympatise avec les victimes dans cette histoire et que nous collaborons pleinement avec la ligue car nous n’endossons aucunement ce qui s’est produit ».

Joint ensuite par l’auteur de ces lignes, Leduc n’a voulu émettre aucun autre commentaire, notamment quand on lui a demandé si des joueurs du Cuisine Action, en plus de certains de ses partisans, avaient été impliqués dans ces incidents qui font mal paraître une ligue qui a déjà beaucoup de difficultés à attirer les foules.

Même s’il prétend que des joueurs du Cuisines Action ont bel et bien fait partie de ceux qui ont formulé des insultes racistes à Provencher et Plaisir, Daniel Roy dit quant à lui vouloir regarder en avant.

« Il s’est dit des choses qui n’auraient pas dû être dites, c’est clair. Mais j’ai parlé à Vincent et je suis satisfait de la conversation que j’ai eue avec lui. Je suis prêt à passer à autre chose. Les séries s’en viennent et je préfère qu’on parle de hockey. »

Cette histoire a pris des proportions un peu trop grandes au goût d’une ligue peu habituée à faire avec autant d’attention. Et on a la vague impression qu’un peu tout le monde veut enterrer l’affaire le plus vite possible.

Sur sa page Facebook, Patrick Provencher a partagé le texte de La Voix de l’Est qui relatait les événements de dimanche. Et il a ajouté : « Je vous partage cet article, non pas dans le but de recevoir une vague de sympathie ou encore moins de la pitié, mais plutôt pour inciter à une petite prise de conscience. Le hockey, comme toutes les sphères de la vie, devrait être inclusif peu importe votre ethnicité, votre orientation sexuelle ou votre religion ».