Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Frédérick Gaudreau, heureux, après avoir contribué au quatrième but des Penguins mercredi soir face aux Sabres.
Frédérick Gaudreau, heureux, après avoir contribué au quatrième but des Penguins mercredi soir face aux Sabres.

Que d’éloges pour «Freddy» Gaudreau! [VIDÉO]

Michel Tassé
Michel Tassé
La Voix de l'Est
Article réservé aux abonnés
Frédérick Gaudreau a obtenu son premier point de la saison mercredi soir dans une victoire de 5-2 des Penguins de Pittsburgh aux dépens des Sabres de Buffalo, qui subissaient ainsi une 15e défaite consécutive.

Le Bromontois a réussi une belle pièce de jeu sur le but inscrit en désavantage numérique par Zach Aston-Reese à la toute fin de la deuxième période, but qui permettait aux Penguins de faire 4-1.

Après le match, l’entraîneur des Penguins, Michael Sullivan, a encensé «Freddy» Gaudreau comme on l’appelle à Pittsburgh.

«Nous sommes tellement contents pour lui, a dit Sullivan à NHL.com. Il travaille tellement fort, il a tellement une bonne attitude et il est tellement positif. Il ne prend rien pour acquis. Il a mérité son retour dans la Ligue nationale et les minutes par match qu’il obtient, il les mérite aussi.»

Gaudreau a joué 12:35 minutes mercredi. Il en était à son quatrième match avec les Penguins après avoir été rappelé de Wikes-Barre/Scranton, de la Ligue américaine, la semaine dernière.

«Quel jeu, quel bel effort!, a lancé Aston-Reese, qui a profité de la générosité de Gaudreau. Quand je regarde la reprise, ça donne l’impression que je vais l’embrasser après avoir marqué. Chose certaine, je lui en dois une. Je l’ai vu à l’épicerie l’autre jour. La prochaine fois, je lui paie!»

Frédérick Gaudreau et Zach Aston-Reese célèbrent après avoir inscrit un but à la fin de la deuxième période qui permettait aux Penguins de faire 4-1.

John Marino, un autre coéquipier, a affirmé que «ça ne pouvait arriver à un meilleur gars» que Gaudreau.

À 27 ans, Gaudreau est-il en train de véritablement faire sa place dans la grande ligue? S’il est encore trop tôt pour le dire, «Freddy» va certainement prendre tout ce qui passe en attendant.

Les Penguins affrontaient à nouveau les Sabres jeudi soir, toujours à Pittsburgh.