La Biélorusse Darya Domracheva est maintenant la femme la plus titrée en biathlon dans l’histoire des Jeux. Elle est la femme du légendaire biathlète norvégien Ole-Einar Bjoerndalen.

Un sacré couple en or

PYEONGCHANG — Emmenée par Darya Domracheva, désormais la biathlète la plus titrée de l’histoire aux JO avec quatre médailles d’or, la Biélorussie a causé une petite surprise en s’imposant lors du relais dames de biathlon des Jeux de PyeongChang, jeudi.

La femme de la légende du biathlon Ole-Einar Bjoerndalen fait ainsi aussi bien que son mari et détient maintenant le record de victoires aux Jeux olympiques chez les dames après ses trois succès de Sotchi en 2014 (poursuite, départ groupé, individuel).

«Je n’ai pas pensé au record», a-t-elle assuré. «C’est juste incroyable. Cela veut dire que le jour où j’ai choisi de mettre des skis et de faire ce sport, c’était une bonne décision. C’est important de croire en soi-même, de croire en son équipe et de surmonter les difficultés. Cela veut aussi dire que toutes les portes sont ouvertes.»

Bjoerndalen, qui détenait le record de 13 médailles aux JO d’hiver avant d’être devancé par la fondeuse Marit Bjoergen mercredi, a bien entendu suivi de près la prestation de sa femme. Privé de sélection avec son pays, le Norvégien de 44 ans était présent au bord de la piste pour encourager et fournir des informations sur ses poursuivantes à la toute fraîche quadruple championne olympique de 31 ans.

«Il était surpris et ému, autant que moi», a indiqué l’héroïne du jour. Un sacré couple en or.

Conditions difficiles

On attendait l’Allemagne de Laura Dahlmeier et ce sont finalement les Biélorusses qui ont raflé la mise à l’issue d’une course disputée dans des conditions météorologiques très délicates avec de la neige et du vent, devançant les Suédoises et les Françaises.

Dans un relais transformé par moments en une véritable loterie, les Allemandes, qui ont terminées au 8e rang, ont bu la tasse (trois tours de pénalité) et d’autres favoris ont également fini par exploser, à l’image de la Norvège (4e) et de l’Italie (9e). Mais pas la Biélorussie, qui a pu compter sur un ultime relais express de Domracheva pour s’offrir l’or, une première pour le pays dans cette spécialité.