Les JO en bref

LES QUÉBÉCOIS EN ACTION

- Vendredi

Ski de fond, 15 km hommes, 1h* : Alex Harvey (Saint-Ferréol-les-Neiges)

Ski acrobatique, finale sauts femmes, 6h : Catrine Lavallée (Montréal)

Ski acrobatique, qualifications et finale slopestyle femmes, 20h : Kim Lamarre (Lac-Beauport)

Ski alpin, super-G femmes, 21h : Valérie Grenier (Mont-Tremblant)

Hockey masculin, République Tchèque contre Canada, 22h10 : Marc-André Gragnani (Montréal), Maxim Lapierre (Saint-Léonard), Maxim Noreau (Montréal), Kevin Poulin (Montréal)

- Samedi

Ski de fond, relais 4 X 5 km femmes, 4h30 : Cendrine Browne (Saint-Jérôme), Anne-Marie Comeau (Saint-Ferréol-les-Neiges)

*heure du Québec

***

TABLEAU DES MÉDAILLES

Pour consulter le tableau des médailles en temps réel, cliquez ici.

***

EN VEDETTE

L’Américaine Lindsay Vonn et l’Italienne Sofia Goggia, rivales et amies, sont parmi les favorites pour remporter le super-G, vendredi.

Place à la reine Vonn. Lindsey Vonn commence vendredi (21h, heure du Québec) sa quête de l’or olympique de la vitesse avec le super-G, discipline dans laquelle elle est désormais plus en retrait, cinq jours avant la descente. L’autre grande vedette du plateau, sa compatriote Mikaela Shiffrin, laisse encore planer l’incertitude quant à sa présence. Mais sa mère, qui l’entraîne, a fait comprendre que l’enchaînement des courses (slalom géant remporté mercredi, slalom jeudi et super-G vendredi) s’annonçait trop lourd pour sa fille. D’autant qu’elle n’est jamais montée sur un podium dans cette discipline en Coupe du monde. La reine Vonn devrait donc occuper toute la place, vendredi. La star aux 81 succès en Coupe du monde — elle est devancée seulement par le légendaire Ingemar Stenmark (86) — n’aura toutefois pas la vie facile face à l’Italienne Sofia Goggia. «J’adore les pâtes, je m’entraîne souvent en Italie, dans les Dolomites, et ma sœur habite Florence», avait confié l’Américaine de 33 ans au début des Jeux. «Sofia est folle comme moi : c’est pourquoi nous nous comprenons. Nous avons été toutes deux souvent blessées et on aime partager le podium. C’est une personne bien.» «Il y a une rivalité saine. Nous sommes adversaires sur la piste. Après nous sommes amies, nous rions, nous plaisantons», avait pour sa part indiqué l’Italienne de 25 ans.  AFP

***

CE QU'ILS ONT DIT...

«C’est la meilleure fin que nous aurions pu vivre. Il n’y a pas de meilleure façon» – Eric Radford, au sujet de la médaille de bronze remportée par le Canada en patinage en couple. Le nouveau retraité et Meagan Duhamel sont devenus les premiers Canadiens à monter sur le podium depuis Jamie Salé et David Pelletier à Salt Lake City, en 2002.

-----

«Je ne crois pas qu’il y ait déjà eu des médaillés de bronze plus heureux que nous» – Meagan Duhamel

-----

«Ça devient effrayant d’être photographe aux épreuves de ski» – Lara Gut. Après s’être assurée qu’il allait bien, la Suissesse rigolait après avoir percuté un photographe lors de sa chute au slalom géant. 

-----

«C’est très bien de savoir que, quoi que je fasse par la suite, je repartirai de ces Jeux avec quelque chose» – Mikaela Shiffrin, qui a remporté l’or du slalom géant dans la nuit de mercredi à jeudi (heure du Québec). L’Américaine de 22 ans, qui participait au slalom cette nuit, avait écrit l’histoire en 2014 à Sotchi en devenant la plus jeune championne olympique de cette discipline.

-----

«Cette demi était un sacré bazar. Que dire? Ça a été un coup de malchance balayé par un coup de chance que je puisse finir troisième. Tomber et se qualifier, c’est rare. Tomber, déchausser et se qualifier, c’est rarissime.» – Pierre Vaultier. Le Français de 30 ans a conservé son titre olympique en snowboardcross, malgré une immense frayeur en demi-finale.

***

LE CHIFFRE DU JOUR

12 médailles olympiques en carrière pour Marit Bjoergen

En partageant le bronze du 10 km style libre avec la la Finlandaise, la fondeuse norvégienne de 37 ans est à une seule médaille du record de 13 détenu par son compatriote Ole Einar Bjoerndalen (biathlon). C’est Ragnhild Haga, une autre Norvégienne, qui a décroché la première médaille d’or de sa carrière en devançant la Suédoise Charlotte Kalla par 20,3 secondes (25:20,8). Les Québécoises Cendrine Browne (Saint-Jérôme) et Anne-Marie Comeau (Saint-Ferréol-les-Neiges) ont respectivement terminé 43e et 62e.  AP et La Presse canadienne

***

UN SANS-FAUTE POUR LA NOUVELLE DU BIATHLON

À la surprise générale, Hanna Oeberg, sans aucune victoire en Coupe du monde au compteur, a été sacrée championne olympique de l’individuel dames en biathlon. À 22 ans, la Suédoise, 58e au classement de la Coupe du monde, a dominé la Slovaque Anastasia Kuzmina, médaillée d’argent pour la deuxième fois après sa deuxième place sur la poursuite lundi, et, surtout, l’Allemande Laura Dahlmeier, victorieuse du sprint et de la poursuite, mais qui a dû se contenter du bronze. Dans une spécialité où la moindre faute au tir est pénalisée d’une minute, le sans-faute d’Oeberg a fait toute la différence, seules trois biathlètes ayant réussi cet exploit. «Je me suis impressionnée moi-même et je suis très surprise. Je n’y aurais jamais cru avant et gagner cette course est juste incroyable», a déclaré la Suédoise, qui n’évolue que depuis un an et demi sur le circuit.  AFP