PyeongChang 2018

PyeongChang: Ce qu'ils ont dit...

Les athlètes, entraîneurs et journalistes canadiens participant aux Jeux de PyeongChang sont nombreux à partager leur expérience olympique sur les réseaux sociaux. Voici quelques-unes de leurs meilleures publications des dernières heures.

Meagan Duhamel

PyeongChang 2018

Victoire de Virtue et Moir: l'impartialité d'une juge canadienne mise en doute

(La Presse) Une juge canadienne a-t-elle fait gagner Tessa Virtue et Scott Moir en danse à PyeongChang?

La question est soulevée ce matin par plusieurs médias français. Ceux-ci s'étonnent d'une part de la présence de Leanna Caron, présidente de Patinage Canada, au sein du jury, et soulignent d'autre part que cette juge a été la seule à n'accorder aucune note parfaite aux Français Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron. Ces derniers, médaillés d'argent, ont terminé 0,79 point derrière les Canadiens après que leur pointage leur eut valu un nouveau record du monde au programme libre.

Plus de détails sur lapresse.ca...

PyeongChang 2018

Bobsleigh féminin: Humphries et George cinquièmes après deux manches

En bobsleigh à deux féminin, les Canadiennes Kaillie Humphries et Phylicia George sont cinquièmes après deux manches. Elles sont actuellement à 0,34 seconde des meneuses allemandes Lisa Buckwitz et Marianna Jamanka.

Les Canadiennes Alysia Rissling et Heather Moyse occupent le septième rang, devant leurs compatriotes Christine DeBruins et Melissa Lotholz, qui sont huitièmes. Les deux dernières manches auront lieu jeudi.

PyeongChang 2018

Courte piste: Le relais féminin disqualifié dans la confusion

GANGNEUNG — Le patinage sur courte piste réserve toujours des surprises. Des belles, mais aussi des mauvaises. Le relais féminin s’est retrouvé du mauvais côté de l’histoire, mardi, au Ice Arena, en étant disqualifié dans une fin de course où une confusion totale régnait.

Le Canada voyait ainsi sa séquence de sept Jeux olympiques avec une médaille à cette épreuve prendre fin. Elle datait de 1992. En bonne position pour obtenir un huitième podium de suite, le Canada voyait son élan être freiné par une chute avec à peine cinq tours à faire.

Valérie Maltais, de Chicoutimi, a été accrochée involontairement par une Coréenne qui venait de tomber devant elle. Elle a glissé jusque dans le coussin, pour être ensuite frappée par une patineuse italienne, victime du même scénario. À partir de là, ce fut le chaos.

Le Canada a perdu un tour sur ses rivales pour compléter le relais qui n’avait pu être effectué avec la chute de Maltais. Jusque-là, le podium était quand même encore possible. Mais au moment où la Corée et la Chine bataillaient à quelques centimètres de la ligne d’arrivée, la Sherbrookoise Kim Boutin aurait causé de l’interférence alors qu’elle se trouvait tout près, dans l’attente de prendre un dernier relais.

«Ils [les arbitres] ont considéré que Kim était dans leurs jambes. Moi, ce que je vois, c’est qu’elle n’a pas nui ni touché à personne. La seule affaire, c’est que ça enlevait une possibilité à la Chinoise de venir “in” parce que Kim était là», expliquait l’entraîneur Frédéric Blackburn.

Comme ses coéquipières, Marianne St-Gelais était incrédule face à cette disqualification. La Chine étant aussi pénalisée, c’est l’Italie qui a fini deuxième derrière la Corée. Gagnantes de la finale B, les filles des Pays-Bas ont donc obtenu le bronze…

«Moi, je m’attendais zéro à ça, je suis super déçue de ce résultat. On a travaillé super fort, notre course était malade. Je n’ai pas de mot parce qu’on ne méritait pas du tout cette disqualification», disait St-Gelais avant de connaître la raison donnée par les officiels.

Une course «clean»

Sa coéquipière et concitoyenne de Saint-Félicien Kasandra Bradette ne comprenait pas non plus. «Pour vrai, ç’a été une grosse surprise parce que de notre point de vue, le relais a vraiment été “clean” sur toute la ligne. Oui, on crie un peu à l’injustice, mais c’est le sport, la décision a été prise, on ne peut rien faire. On vit le moment et après ça, ben, il faut tourner la page. Il y a une prochaine étape des filles à l’individuel et on a quand même le Mondial où l’on va se reprendre.»

Selon leur entraîneur, le patinage sur courte piste ne sort pas de cet épisode avec une tache à son dossier.

«Je ne pense pas que ça va nuire à notre sport. C’est frustrant quand ça nous arrive, mais les gens aiment la courte piste parce que ces situations peuvent arriver. Là, ça nous arrive à nous, mais les autres vont dire que c’est incroyable parce qu’ils ont eu une médaille à cause de ça.»

N’empêche, ce sport peut être parfois ingrat.

«C'est sûr que ces temps-ci, ce n'est pas facile. Mais j'aime mon sport pour les bons et les mauvais côtés. Tu regardes la feuille, tu te dis que Marianne n'a pas eu une belle compétition jusqu'à présent. Je suis prête à aller à la guerre à chaque fois que j'embarque sur la glace, mais mon sport étant ce qu'il est, ça ne tourne pas tout à fait comme je le voudrais.»

Plus tôt dans le programme, Boutin, Maltais et St-Gelais avaient réussi à se qualifier pour les rondes éliminatoires du 1000m, dernière épreuve de leur actuelle aventure olympique.

+

HAMELIN ENCORE DISQUALIFIÉ

Ils impressionnent, ils fascinent, ils brillent: Les champions canadiens Tessa Virtue et Scott Moir en images

Partager

PyeongChang 2018

Admiration mutuelle entre un chanteur country et Samuel Girard

GASPÉ — Le chanteur country Irvin Blais prévoit entonner un air avec le médaillé olympique Samuel Girard cet été à Ferland-et-Boilleau, le village d’origine de l’athlète. Les deux ont en commun leur amour du country et des «petites places». Et la musique de Blais pourrait avoir résonné dans les oreilles du patineur de vitesse peu avant ses 1000 mètres en or, samedi.

Irvin Blais a enregistré un message d’encouragement vidéo à Girard, avant son départ pour PyeongChang, le 16 janvier. «C’est les gens des petits villages qui ont fait qu’on a une grande province», y lance-t-il d’une voix enrouée.

Jeux olympiques

Disqualification au relais 3000 m: les proches de Boutin consternés

La joie a fait place à la consternation mardi matin à la Cage aux sports de Sherbrooke. Les proches de Kim Boutin, tous réunis, semblaient confus lorsque les patineuses de vitesse courte piste canadiennes ont été disqualifiées au relais 3000 m aux Jeux olympiques de PyeongChang.

« Le sport, c'est le sport. Il y a certaines choses que nous ne comprenons pas toujours», a lancé l'oncle de Kim Boutin, Alain Gauvreau.

Lire aussi: Les Canadiennes exclues du podium pour une première fois depuis 1992

Kim Boutin qualifiée à la finale du 1000 m

Kim Boutin en pleurs pour recevoir sa médaille

La formation canadienne était composée de la Sherbrookoise Kim Boutin ainsi que de Kasandra Bradette, Valérie Maltais et Marianne St-Gelais.

Lorsque Maltais a chuté à la mi-course lors d'un relais raté à la suite d'un accrochage avec les Sud-Coréennes, l'ambiance a soudainement changé au lieu de rassemblement de la famille Boutin.

«Nous étions contents de sa qualification aux quarts de finale à l'épreuve du 1000 m, mais là on est déçus, a souligné la grand-mère de Kim Boutin, Monique Boutin. On ne comprend pas pourquoi elles ont été disqualifiées. Nous ne sommes pas d'accord. On aurait tous voulu qu'elle gagne une troisième médaille en trois occasions.»

Notons que les Chinoises ont également été disqualifiées, ce qui a ouvert la porte aux championnes sud-coréennes. L'Italie a terminé au deuxième rang.

PyeongChang 2018

Cette nuit en Corée du Sud : votre mémo olympique matinal

La perfection en or pour Virtue et Moir

PYEONGCHANG — Le couple chéri des Canadiens, Tessa Virtue et Scott Moir, ont mis le point final à leur carrière olympique de la plus belle façon qui soit. Dans ce qui a probablement été leur dernière compétition, Virtue et Moir ont remporté une médaille d'or aux Jeux de Pyeongchang après avoir obtenu 122,40 points pour leur programme libre, mardi, pour un total de 206,07. Ils avaient également remporté l'or dans l'épreuve par équipes plus tôt à ces jeux. Les Français Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron ont établi un nouveau record du monde en récoltant un score de 123,35 pour leur programme libre et leur total de 205,28 points leur a procuré la médaille d'argent. Les frères et soeurs américains Maia et Alex Shibutani ont devancé leurs compatriotes Madison Hubbell et Zachary Donohue, remportant la médaille de bronze grâce à un total de 192,59. Kaitlyn Weaver, de Toronto, et Andrew Poje, de Waterloo, en Ontario, ont terminé à la septième position (181,98) alors que Piper Gilles, de Toronto, et Paul Poirier, d'Unionville, en Ontario, ont suivi à la huitième place (176,91). La Presse canadienne

***

La Canadienne Cassie Sharp décroche l'or à la demi-lune

PyeongChang 2018

Ester Ledecka passe des skis au snowboard pour entrer dans l’histoire

PYEONGCHANG - Elle était la première athlète de l’histoire des Jeux à s’aligner à la fois en ski alpin et en snowboard et c’était un exploit. La Tchèque Ester Ledecka peut désormais entrer dans la légende de l’olympisme si elle ajoute à sa médaille d’or du super-G celle du snowboard alpin, qu’elle abordera en immense favorite à partir de jeudi.

La sensation est venue samedi. Tout le monde pensait que l’Autrichienne Anna Veith était championne olympique du super-G et la grande chaîne américaine NBC avait même déjà rendu l’antenne.

PyeongChang 2018

Dopage: un joueur de hockey slovène contrôlé positif

PYEONGCHANG - Le joueur de hockey sur glace de l’équipe de Slovénie Ziga Jeglic a été contrôlé positif et provisoirement suspendu, a annoncé mardi le Tribunal arbitral du sport (TAS) en charge des affaires de dopage durant les Jeux de Pyeongchang.

Ziga Jeglic a été contrôlé positif au fénotérol, un bronchodilatateur, à la suite d’un test réalisé en compétition, à Pyeongchang, et le sportif a accepté sa suspension provisoire, précise le TAS dans un communiqué.