Danny Gélinas
Véritable passionné de golf, l’inimitable animateur de radio Mario Lirette est présentement absent des ondes et en congé forcé suite à une grave maladie à une jambe.
Véritable passionné de golf, l’inimitable animateur de radio Mario Lirette est présentement absent des ondes et en congé forcé suite à une grave maladie à une jambe.

Prompt rétablissement Mario !

CHRONIQUE / Les baby-boomers ainsi que la génération qui les suit — celle à laquelle j’appartiens — se souviendront assurément de ceci.

Il y a environ 35-40 ans, quand le week-end arrivait, il y avait deux incontournables dans ma famille et dans plusieurs autres, j’en suis convaincu. Le premier, c’était de voir mes parents me suivre un peu partout dans la province, moi qui pratiquais notamment le hockey l’hiver ainsi que le baseball et le golf l’été. Et le deuxième, c’est que durant toutes ces heures ensemble « en machine » — comme on appelait ça dans le temps ! — je devais m’astreindre à écouter les « Week-ends Rock n’ Roll » sur les ondes de la station CJTR 1140 de Trois-Rivières, mais aussi sur tout le réseau Radiomutuel, avec à l’animation celui que mon père appelait « Le King », feu Gaétan Bacon, décédé en 2003.

Je m’en rappelle comme si c’était hier…

Et je me disais sans cesse qu’une fois papa, je n’imposerai jamais cette « maudite musique rétro » à mes enfants ! 

Maintenant que c’est mon tour, peu importe où se trouve notre famille la fin de semaine que ce soit pour « suivre » notre petit homme ou pour faire des emplettes à Montréal, au Centre-du-Québec, en Montérégie ou dans notre région, aussitôt que nous le pouvons, nous syntonisons « Les Week-ends à Mario » présentés de 11 h à 16 h sur les ondes de Rythme 105.7, lesquels sont animés par l’unique et inimitable Mario Lirette, un vieux routier de la radio, mais qui est encore néanmoins le roi des ondes, du moins les samedis et dimanches. Un heureux mélange de musique des années 70 à aujourd’hui, entrecoupé de savoureuses anecdotes venant de la bouche de cette légende vivante.

Il est tellement bon que bien souvent, en embarquant dans la voiture, c’est fiston lui-même qui me demande : « papa, on met-tu la radio à Mario ? »

Mario ayant été élevé à Longueuil en compagnie de mon bon ami Stéphane Morin, propriétaire du Club de golf Le Rocher de Roxton Pond, et de sa conjointe Chantal, le couple me l’avait présenté il y a quelques années et depuis, je l’ai même croisé là-bas à plusieurs reprises. Idem au club Château-Bromont, où l’ancien DG du Rocher Martin Ducharme dirige maintenant la destinée de ce parcours. Au Rocher, non seulement Ducharme s’était lié d’amitié avec l’animateur, mais était aussi devenu l’un de ses intimes. 

Drôle, aimable, et charmant, l’animateur qui passe le plus clair de son temps dans notre région, fréquentant régulièrement des commerces et établissements de Granby et de Bromont en compagnie de sa conjointe Jacinthe Valérie, est en tout point identique dans la vie comme à la radio. 

Mais voilà que depuis quelques semaines, il s’est absenté des ondes, laissant notamment sa place à son collègue Philippe Pépin, qui a fait un excellent travail en le remplaçant au micro. 

Constatant que ses pieds enflaient à une vitesse peu commune, Lirette, qui souffre également de diabète, a finalement décidé d’aller consulter à l’hôpital Pierre-Boucher de Longueuil.

Les médecins ont rapidement découvert qu’une plaie était infectée au-dessus de son pied gauche. S’il avait attendu davantage, la plaie aurait pu se transformer en gangrène, ce qui aurait amené des conséquences très fâcheuses pour l’animateur, voire même l’amputation complète de son pied.

Golfeur passionné, l’ami Mario a déclaré, à la blague, à des proches qu’advenant « que l’on me coupe le pied, je veux qu’on me greffe une tête de putter à la place ! »

Inutile de vous mentionner que je souhaite un prompt rétablissement à celui qui embellit nos week-ends et avec lequel j’espère bien avoir la chance de disputer une ronde aussitôt qu’il se sera remis sur pied…

*****

Un autre personnage que les amateurs connaissent sans doute et qui lui-même adore fréquenter nos parcours, en l’occurrence le directeur du magasin Golf Town de Saint-Hubert, l’ami Alain Drapeau, me disait lors d’une récente conversation que les ventes en ligne ont donné un véritable coup de main à sa succursale étant donné la pandémie qui sévit. 

Du même souffle, celui qui fut le récipiendaire du meilleur vendeur au Québec ou au Canada à cinq reprises me confiait qu’en vertu d’une directive de la santé publique, les ajustements de bâtons (fitting) ne pourraient se faire avant la fin du mois à tout le moins. 

*****

Parlant de Golf Town, il semble que le directeur de leur ancienne succursale de Candiac, mon ami Paul Desjardins, soit retourné à ses amours, car après avoir géré un magasin de la chaîne Sports Experts/Atmosphère à Montréal en plus du tout nouveau Mulligan Centre du Golf du Quartier DIX30 de Brossard pendant quelques mois, Paul vient d’accepter de guider la destinée du Golf Town situé au Marché Central de Montréal. 

Je me réjouis évidemment de cette nouvelle, moi qui ai toujours considéré Paul comme faisant partie de cette catégorie que sont les véritables gentlemen. 

Sylvie Laflamme

Finalement, permettez-moi de souhaiter une bonne retraite à la charmante Sylvie Laflamme, qui a effectué vendredi dernier sa dernière journée en tant que conseillère pour le compte de la Banque Nationale de Bromont. 

Puisqu’elle croque littéralement dans la vie, je soupçonne qu’elle va passer son été à jardiner, elle qui est une véritable passionnée d’horticulture, tout en prenant bien soin de son Réjean, son compagnon depuis belle lurette.

Bien entendu, elle laissera un grand vide derrière elle, car Sylvie était non seulement très appréciée de ses collègues, mais elle faisait également l’unanimité chez tous ses clients.

Toi qui as toujours pensé aux autres, prends enfin du temps pour toi, ma Sylvie !