Charles Power s’impose à sa deuxième saison avec les Maroons.

Power voulait en donner plus aux Maroons

De l’avis de l’entraîneur Miguel Fortin, il est le meilleur joueur des Maroons depuis le début de la saison. Ses statistiques parlent aussi pour lui.

Les Maroons (2-4-1) n’ont pas encore réussi à remporter deux victoires de suite, mais Charles Power n’a certes rien à se reprocher, lui qui a déjà amassé 11 points, dont quatre buts, et qui affiche une belle intensité à chacun des matchs.

« Individuellement, c’est vrai que ça va bien, avoue l’ancien des Inouk. Lorsque la saison a débuté, j’étais en plein congé de paternité, je n’étais pas dans un rush au travail, et ça a aidé à bien partir la campagne. Là, je continue simplement à donner mon maximum. »

À ses premiers pas avec les Maroons, Power s’en était tout de même plutôt bien tiré la saison dernière. En 16 matchs, il avait récolté 21 points, dont six buts.

« Mais à la suite des séries, j’avais l’impression que j’étais capable d’en donner plus. Je suis arrivé cette saison en me disant que j’allais en faire davantage. »

Selon le Granbyen de 26 ans, il y avait une adaptation qui devait se faire.

« Chaque ligue a son style. Avant de me joindre aux Maroons, j’avais joué dans la Ligue nord-américaine et il y a des choses qui étaient différentes. Il n’y a pas deux ligues pareilles et j’avais besoin, on dirait, de me sentir vraiment chez nous dans le senior AAA. »

Depuis le début de la saison, Power a surtout été utilisé avec Jason Crack et Yann Joseph. Bien sûr, ça ne nuit pas.

« Ce sont deux joueurs de talent. C’est clair que ça facilite les choses. »

Se dédier

Selon Charles Power, les Maroons ont ce qu’il faut pour connaître du succès et pour gagner pas mal plus de matchs qu’en perdre. Il est surpris, dans le sens de déçu, quand il regarde la fiche de l’équipe.

« Notre alignement est rempli de gars qui ont de gros CV hockey, souligne-t-il. Honnêtement, on n’a rien à envier à personne dans cette ligue. Mais là, il faut commencer à coller des victoires. La fin de semaine qui commence (vendredi soir à Windsor et samedi soir à Waterloo face au Formule Fitness de Bécancour) est très importante. »

Power est d’avis qu’il n’en manque pas gros aux Maroons.

« Je ne sais pas, peut-être qu’il faut juste être un peu plus dédiés à la cause de l’équipe. C’est peut-être juste ça. Parce que je le répète, on a un beau club. »

En même temps, il ne panique pas. « L’important, au hockey senior, c’est la deuxième moitié de saison. C’est ce qui nous prépare aux séries. »

Un nouvel adjoint

Miguel Fortin aura par ailleurs un nouvel adjoint vendredi soir derrière le banc à Windsor. Il s’agit de l’ex-dur à cuire Derek Jacobs, qui a porté les couleurs de l’équipe à l’époque de la Ligue senior des Cantons-de-l’Est.

« Derek connaît le hockey senior (il a aussi joué dans la LNAH) et il connaît l’équipe, explique Fortin. Il a toujours eu le respect de ses coéquipiers et je sais qu’il va nous apporter quelque chose. Et avoir un deuxième adjoint ne sera pas du luxe non plus. »

Car Olivier Laliberté, vous l’aurez compris, demeure en poste.