En 1966, les Cardinaux de Granby étaient couronnés champions de la Ligue provinciale de baseball senior. Il y a eu plein d’autres champions dans l’histoire du baseball à Granby.

Pour ne pas oublier les héros du passé

Le baseball granbyen, on l’a déjà dit et écrit, possède un riche héritage, qui a déjà été souligné par le passé. Mais voilà, ils sont nombreux à penser qu’il devrait être souligné de façon permanente.

Le 4 août, avant le programme double opposant les Guerriers aux Orioles de Montréal au stade Napoléon-Fontaine, on célébrera les équipes qui ont fait honneur à Granby en triomphant aux niveaux junior et senior depuis les années 1950. Des Cardinaux aux Indians, en passant par les Orioles et les Guerriers. Car des champions, il y en a eu chez nous.

C’est ainsi que plusieurs bannières seront dévoilées à cette occasion. Question qu’on n’oublie plus jamais les champions du passé, qu’ils fassent partie de l’histoire lointaine ou de l’histoire récente.

« L’an dernier, alors que le stade était plein pour la visite des Cubains à Granby, je me suis dit : “C’est une grande soirée, mais le baseball nous en a fait vivre d’autres au fil des décennies. Et il ne faut pas oublier nos héros du passé” », raconte Pat Gaudreau, qui a eu l’idée de cette journée où la nostalgie sera à l’honneur.

Gaudreau a lui-même représenté sa ville chez les juniors et les seniors. Et en 2001, il dirigeait les Guerriers junior AA avec Frédéric Parent lorsque ceux-ci ont tout gagné.

« Le baseball a un bel héritage chez nous, mais le présent est aussi bien vivant. Les Guerriers ont une belle équipe et si une journée comme celle-là peut aider les gens à découvrir la formation, ce sera encore mieux. »

Les portes du stade ouvriront à 10 h, ce matin-là, alors que les champions du passé pourront fouler le terrain et s’amuser.

Si Gaudreau ne veut pas dévoiler toute la programmation, il souligne qu’il y aura de l’animation tout au long de la journée et qu’il y aura un chapiteau sous lequel les gens pourront revivre le passé glorieux du baseball granbyen à l’aide de photos, d’articles de journaux, etc.

« On veut faire la fête et on veut rendre hommage à notre baseball. Il le mérite », termine Pat Gaudreau, qui est supporté par les Gisèle et Claude Brodeur, Mario Brouillard, Carole Gaudet, Michel Roger et Gaétan Roy dans ses efforts.