Blessé puis opéré au dos en janvier dernier, Vasek Pospisil a signé sa première victoire en neuf mois mercredi en défaisant son compatriote Joshua Peck en deux manches de 6-3 au Challenger de Granby.

Pospisil renoue avec la victoire à Granby

Vasek Pospisil a poussé un soupir de soulagement mercredi soir, au terme du dernier match de la journée au Challenger Banque Nationale de Granby. En défaisant son compatriote Joshua Peck en deux manches de 6-3, le Canadien a signé sa première victoire en neuf mois.

Blessé en octobre 2018 puis opéré au dos en janvier dernier, Pospisil a effectué un retour au début du mois à Wimbledon, où il s’est incliné contre le Québécois Félix Auger-Aliassime au premier tour. La semaine dernière, il a aussi dû se retirer du Challenger de Gatineau en raison de douleurs au poignet gauche.

Mais mercredi, le résident de Vancouver a enfin été en mesure de renouer avec la victoire.

« Puisque mon poignet n’est pas totalement rétabli, je ne pouvais pas utiliser mon revers à deux mains. Ça rend le résultat encore plus satisfaisant. Je voulais seulement sauter sur le terrain et compétitionner », a-t-il affirmé en entrevue avec La Voix de l’Est.

Avec une égalité de 3-3 dans la seconde manche, Peck s’est tiré dans le pied avec une faute directe dans le filet qui a mené à un bris.

« J’ai peu joué dernièrement, donc la fatigue commençait à se faire sentir au deuxième set. C’était vraiment très important de gagner ce point », a révélé Pospisil.

Quelques as l’ont ensuite aidé à finir le travail. Plusieurs spectateurs se sont ensuite réunis à l’extérieur du court central pour féliciter le vainqueur, qui était tout sourire.

Peter Polansky a défait l’Américain Jordi Arconada en trois manches de 6-1, 4-6 et 6-2 jeudi à Granby.

Polansky vise une 3e finale à Granby

Champion de l’édition 2018 du Challenger de Granby, Peter Polansky tentera quant à lui d’atteindre la finale pour la troisième année de suite.

L’Ontarien a néanmoins dû travailler pendant trois manches pour remporter son premier match mercredi. Il a finalement défait l’Américain Jordi Arconada par la marque de 6-1, 4-6 et 6-2.

« J’ai dominé le premier set, puis il s’est mis en marche au deuxième. Mais de façon générale, je dirais que j’étais le meilleur joueur sur le terrain aujourd’hui », a souligné Polansky.

Rappelons que le vétéran de 31 ans s’était incliné devant Blaz Kavcic lors de la finale granbyenne en 2017, avant de triompher contre Ugo Humbert l’été suivant.

« Évidemment, ce serait agréable de faire une troisième finale d’affilée », a reconnu Peter Polansky, classé 2e favori en 2019.

« Je n’ai pas eu énormément de résultats satisfaisants depuis le début de l’année. Dans le sport, il y a toujours des hauts et des bas. Mais en ce moment, je joue plutôt bien. Je me sens confiant. »

Et s’il y a bien un endroit où tous les espoirs lui semblent permis, c’est sans doute à Granby.

Sur le chemin de Galarneau

En huitièmes de finale, Polansky affrontera le Québécois Alexis Galarneau, qui a été plutôt impressionnant dans une victoire de 6-3 et 6-2 contre l’Australien Maverick Banes (15e favori) mercredi.

« J’ai été plus solide qu’hier (mardi) au service, ce qui m’a permis d’être agressif et de terminer des points à la volée », a commenté le Lavallois de 20 ans.

Classé 407e au monde, Galarneau concédait 245 rang à son adversaire du jour. Mais il n’a jamais douté de ses chances. « Je sais que j’ai le niveau de jeu pour connaître du succès. Je n’ai peur de personne. Je dois seulement jouer plus régulièrement chez les professionnels. »

Puisqu’il doit encore compléter une session en finances à l’Université d’État de Caroline du Nord, Galarneau poursuivra d’abord son parcours sur le circuit américain.

Des favoris tombent

Banes n’est pas le seul favori masculin à avoir plié bagage mercredi.

En début de programme, l’Australien Jason Kubler (8e) a déclaré forfait avant son match contre le Croate Borna Gojo. Également originaire de l’Australie, Akira Santillan (12e) a subi l’élimination, tout comme les Japonais Yosuke Watanuki (11e) et Kaichi Uchida (14e).

Pour sa part, le Canadien Steven Diez (9e favori) a atteint le tour suivant grâce à une victoire de 6-2 et 6-4 contre l’Américain Brandon Holt.