« J’aimais beaucoup venir à Granby lorsque je jouais pour le Collège Français. Le Centre sportif Léonard-Grondin est un bel aréna et les Inouk m’ont toujours apparu comme une organisation solide », explique Philippe Savard-Massé.
« J’aimais beaucoup venir à Granby lorsque je jouais pour le Collège Français. Le Centre sportif Léonard-Grondin est un bel aréna et les Inouk m’ont toujours apparu comme une organisation solide », explique Philippe Savard-Massé.

Philippe Savard-Massé veut finir son stage junior en beauté

Philippe Savard-Massé affirme qu’il déteste perdre. S’il s’amène au sein d’une équipe qui ne joue même pas pour ,500, celui qui a remporté la Coupe Napa avec le Collège Français de Longueuil en 2018 et qui a été choisi joueur par excellence des séries la même année a l’impression qu’il peut faire une différence à la faveur des Inouk.

Savard-Massé, 20 ans, a été réclamé au ballotage le week-end dernier. Il s’était retrouvé avec le Hockey Experts de Vaudreuil-Soulanges, de la Ligue senior Richelieu, après que le Collège Français ait décidé de faire confiance à Gabriel Waked (un autre joueur de 20 ans) à titre de gardien no 1 en début de saison.

« Je suis content d’être ici, a expliqué Savard-Massé. En fait, j’aimais beaucoup venir à Granby lorsque je jouais pour le Collège Français. Le Centre sportif Léonard-Grondin est un bel aréna et les Inouk m’ont toujours apparu comme une organisation solide. »

Et il ne s’en cache pas : le hockey junior lui manquait.

« Le hockey senior, c’est l’fun, mais je suis encore d’âge junior. Être sur la glace à tous les jours, j’aime ça. On me donne l’occasion de finir mon stage junior en beauté, je l’apprécie, et je veux en profiter. »

Les Inouk ont décidé de réclamer Savard-Massé à la suite de la blessure subie par Rémy Champoux vendredi dernier face au Collège Français. Champoux est blessé à une cheville et on ne devrait pas le revoir avant deux semaines, au mieux.

« On m’a dit que je verrais pas mal d’action d’ici au retour de Rémy, qu’on alternerait probablement lorsqu’il sera revenu et qu’en séries, celui qui sera le meilleur aura le filet. Moi, ça me convient. »

L’entraîneur Charles Rondeau n’avait pas encore confirmé l’identité de celui qui affrontera les tirs du Titan de Princeville (23-5-5), vendredi soir, au Centre sportif Léonard-Grondin. Mais il serait fort étonnant que ce ne soit pas Savard-Massé.

Donner une chance à l’équipe

En Philippe Savard-Massé, les Inouk ont mis la main sur un gardien qui a prouvé qu’il était à son meilleur en séries, comme en font foi ses statistiques des deux dernières saisons avec le Collège Français. Au printemps de 2018, il a conservé une moyenne de buts alloués de 2,47 et à celui de 2019, de 2,58, à chaque fois en 13 matchs.

« Je déteste perdre, j’adore gagner et les séries, c’est parfait pour moi, a dit l’athlète de Vaudreuil-Dorion, qui demeurera en pension à Granby. Il y a du talent ici et tout le monde semble penser qu’on a ce qu’il faut pour causer des surprises en éliminatoires. Mon travail, que ce soit en saison régulière ou en séries, c’est de donner une chance à l’équipe de gagner. »

Savard-Massé est débarqué à Granby « pour travailler fort », pour reprendre ses propres mots. « Je veux vraiment profiter au maximum du temps qui me reste dans le junior. »

Après avoir quitté le Collège Français, il s’est peu intéressé à ce qui se passait dans la Ligue de hockey junior AAA. Parce qu’autrement, il aurait eu mal.

« Ça me faisait de la peine de ne pas pouvoir finir mon stage junior comme il faut. Alors, je ne suivais pas trop ce qui se passait. Mais là, je suis de retour et j’embarque à 100% dans l’aventure. »

On appelle ça être plein de bonnes intentions.