Stefano Momesso connait une série exceptionnelle face au Cuisines Action.

Peut-on freiner Stefano Momesso?

En avance 3-1 dans leur série les opposant au Cuisines Action de Farnham, les Maroons de Waterloo vont tenter de mériter leur place dans le carré d’as de la Ligue senior Richelieu samedi soir à l’Aréna Madeleine-Auclair.

Si le Cuisines Action veut freiner les élans des surprenants Maroons, il devra trouver une façon d’arrêter Stefano Momesso, qui connaît une série exceptionnelle. Après quatre matchs, le Montréalais a déjà amassé… 14 points, dont 10 buts.

« Ça va bien, c’est vrai, explique-t-il. Mais le plus important, c’est qu’on gagne. Moi, je ne suis pas étonné par nos succès. On a beau être une équipe d’expansion, il y a du talent au sein de notre club. »

Momesso estime qu’il est beaucoup plus facile de s’ajuster en séries qu’en saison régulière.

« Quand tu affrontes la même équipe pendant quelques semaines, tu peux étudier son système de jeu et apporter les modifications nécessaires au besoin. À mon avis, c’est un avantage. »

Mais voilà, Momesso est d’avis que les Maroons devront être plus disciplinés.

« On est aussi bons que n’importe qui à cinq contre cinq, mais on devient très vulnérables quand on passe notre temps au banc des punitions. Il faut faire attention à ça. »

Une chose est claire, toujours selon Momesso : les Maroons doivent en finir avec le Cuisines Action dès samedi.

« C’est une bonne équipe. Il ne faut pas leur laisser la chance de revenir dans la série. »

Si nécessaire, le sixième match de la série aura lieu dimanche soir, à l’Aréna Jacques-Chagnon.

Un appel de Scott Cannon

Les Maroons et les équipes de la LHSR n’attirent pas autant l’attention que ceux de la Ligue senior AAA, par exemple, mais le circuit est rempli de bons joueurs de hockey. Comme Momesso, justement.

« Ça faisait trois ans que je n’avais pas joué de gros hockey quand Scott (Cannon, l’entraîneur des Maroons) m’a appelé pour me demander si j’avais envie de venir jouer à Waterloo, raconte l’athlète de 26 ans. Je ne connaissais pas la ligue, mais j’ai accepté l’offre de Scott. Et à mon premier match, contre Saint-Gabriel-de-Brandon, ça a bien été. J’ai continué et honnêtement, j’ai beaucoup de plaisir. »

Momesso est le fils de Sergio, qui a disputé plus de 700 matchs dans la Ligue nationale avec le Canadien, les Blues, les Canucks, les Maple Leafs et les Rangers.

Il a lui-même déjà participé à un camp d’entraînement du Canadien, des Rangers et des Canucks.

« Même si ça n’a pas fonctionné et que je n’ai pas connu la carrière de mon père, ça a été de très belles expériences. »

Né à Vancouver pendant que son père jouait pour les Canucks, Momesso a évolué au hockey junior AAA, au Québec comme en Ontario, avant de disputer quelques matchs dans la Ligue de la Côte Est et en Italie.

« J’aurais pu continuer en Italie, mais les dirigeants de l’équipe voulaient me faire signer un contrat à long terme, ce qui ne m’intéressait pas. Aujourd’hui, je suis facteur, j’ai un beau bébé de 15 mois et je suis heureux. Je ne regrette rien. »

Et il veut poursuivre l’aventure avec les Maroons pendant un bout.

« C’est une belle ligue, le calendrier n’est pas trop demandant et il y a peu de voyagement. Je suis bien ici. »

Et les Maroons en sont absolument ravis.