Christophe Normand aime transmettre son savoir aux jeunes. On le voit ici l’automne dernier alors qu’il était venu donner un coup de main aux entraîneurs des Incroyables benjamins.
Christophe Normand aime transmettre son savoir aux jeunes. On le voit ici l’automne dernier alors qu’il était venu donner un coup de main aux entraîneurs des Incroyables benjamins.

«Pensons aux jeunes !», lance Christophe Normand

Michel Tassé
Michel Tassé
La Voix de l'Est
À défaut de porter l’uniforme des Alouettes cette saison, Christophe Normand tenait à rester dans l’univers du football. Et il s’était joint au personnel d’entraîneurs des Griffons cadets de P.-G.-Ostiguy de Saint-Césaire et des Castors juvéniles de Mgr-Euclide-Théberge de Marieville, dont les programmes de football sont jumelés.

Le Bromontois avait même commencé à travailler avec les jeunes. Mais tout a été mis sur la glace lorsque le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, a annoncé que le sport scolaire ne pourra démarrer avant le début octobre, décision ramenée à la mi-septembre par le premier ministre François Legault 24 heures plus tard.

« Mi-septembre, c’est moins pire que début octobre, mais ça va hypothéquer sérieusement la saison de football, explique Normand. Il faut comprendre qu’on ne pourra pas jouer immédiatement, que ça prend un minimum de préparation. Et n’oubliez pas que la saison de football scolaire au Québec prend fin à la mi-novembre au plus tard. »

Normand ne veut en rien minimiser la gravité de la situation actuelle. Mais il demande aux décideurs de penser aux jeunes.

« Il faut qu’ils pensent aux jeunes avant de penser à eux. Je comprends qu’ils ne veulent pas être pointés du doigt si jamais on assiste à une hausse importante du nombre de cas de COVID, mais les jeunes sont capables d’agir de façon responsable. Les jeunes, c’est notre avenir et il faut leur faire confiance. »


« J’ai joué au football à l’école secondaire et si on m’avait dit que ma saison allait être coupée de moitié, sinon plus, j’aurais trouvé ça très dur »
Christophe Normand

Normand a vu la déception chez les joueurs des Griffons et des Castors lorsqu’ils ont appris la nouvelle.

« J’ai joué au football à l’école secondaire [à Mgr-Euclide-Théberge, justement] et si on m’avait dit que ma saison allait être coupée de moitié, sinon plus, j’aurais trouvé ça très dur. Tout l’été durant, tu rêves à ta saison de football. Et j’ai beau être un diplômé universitaire, le football m’a grandement aidé à demeurer sur les bancs d’école, croyez-moi. »

D’un point de vue plus personnel, le numéro 38 des Alouettes avait de bonnes nouvelles à annoncer. Ainsi, il va enseigner l’univers social en classe spécialisée à Mgr-Euclide-Théberge en cette année scolaire 2020-2021.

« J’aime enseigner et j’aime le contact avec les jeunes. Je suis très heureux d’avoir obtenu ce beau contrat ! »