Martin Pelletier a beau avoir terminé huitième vendredi, il a été tout simplement dominant cette saison.

Pelletier en modifié : ira, ira pas ?

Martin Pelletier n’a pas réussi à remporter sa 11e victoire de la saison et sa 23e en tout et partout, vendredi soir à l’Autodrome Granby, à l’occasion du Sportsman Showdown. Il a même dû se contenter d’une modeste huitième place après avoir fait une crevaison.

Qu’importe, le pilote de Sorel-Tracy a gagné tout ce qui était possible de gagner cette saison, lui qui a été couronné à Granby, Drummondville et Saint-Marcel-sur-Richelieu. Et tout le monde a hâte de savoir s’il fera le saut en modifié en 2019.

« C’est sûr que ça me tente, que ça me tente ben gros, a expliqué Pelletier. Mais bon, je ne suis pas rendu à prendre la décision finale… »

Pour l’heure, Pelletier mise sur le… hasard quand il pense à la prochaine saison.

« C’est certain que si je gagne le tirage du moteur W16, je vais graduer en modifié. Si je ne gagne pas, je vais regarder ça. J’ai probablement assez de budget pour monter, mais pas assez pour tenir le coup si, par exemple, mon moteur rend l’âme. Je vais voir. »

Les gens de l’Autodrome, on le sait, vont faire tirer un moteur parmi les cinq meilleurs pilotes du championnat W16 en modifié et en sportsman. En sportsman, il y a eu trois courses, dont celle de vendredi.

« Vous savez, je ne suis pas malheureux en sportsman, a répété Pelletier. Ce n’est pas une catégorie qui coûte très cher et les bourses sont intéressantes quand tu gagnes. On verra, nous ne sommes qu’à la mi-septembre… »

Pelletier a encore plusieurs courses à son horaire, dont une au RPM Speedway et une autre à l’Autodrome Drummond. Il se rendra également à la Super DIRT Week, dans l’État de New York, début octobre.

Félix Murray l’emporte
C’est Félix Murray qui a remporté la finale de 75 tours chez les sportsman. Le Granbyen a eu le meilleur sur Alex Lajoie et Michaël Richard.

« Ça a été une saison faite de hauts et de bas, mais on vient de finir ça en beauté », a lancé Murray, qui a raflé sa deuxième victoire en 2018.

Richard en était quant à lui à sa première visite de la saison à Granby, lui qui était en froid avec les dirigeants de l’Autodrome. Et pas content d’avoir été reculé de deux positions lors d’une relance, il a promis qu’il ne reviendrait pas!

Les STR de la série Revstar étaient aussi en ville vendredi. Si la victoire est allée au vétéran Carl Labonté, l’accident survenu au Drummondvillois Steven Noël, en toute fin d’épreuve, est certainement ce que les amateurs retiendront.

La voiture de Noël a effectué plusieurs tonneaux avant de finalement s’immobiliser. Le pilote de 23 ans a quitté sur une civière, en ambulance. 

Il n’y avait pas foule pour le dernier programme de la saison à l’Autodrome. Le promoteur Dominic Lussier a avoué qu’il cherchait encore la bonne formule pour attirer les amateurs après que les principaux championnats soient terminés.

DANICK SYLVESTRE A APPRÉCIÉ SA SAISON

Danick Sylvestre a enlevé les honneurs de la première des deux finales prévues chez les sports compacts, vendredi soir. Mais puisque Claude Cournoyer, meneur au championnat, a fini deuxième, le pilote d’Ange-Gardien a dû dire adieu à ses chances de remporter le titre de sa catégorie.

Avant le départ de la deuxième finale, Cournoyer avait une avance de 39 points sur Sylvestre. Les chances de ce dernier n’étaient plus que mathématiques… et encore.

« Je suis tout de même très satisfait de ma saison, a expliqué Sylvestre après avoir remporté sa troisième victoire de suite et sa sixième de la saison. On a mis des heures et ça a payé. Ce soir, comme ça a été le cas si souvent cette année, la voiture se conduisait toute seule. »

Début juillet, Sylvestre a cependant été disqualifié après une victoire. Et il a perdu de précieux points à cette occasion.

Il n’en reste pas moins qu’il a connu une superbe saison, lui qui n’avait jamais gagné avant 2018.

Quant à Cournoyer, de Sorel-Tracy, il savourait déjà son titre.

« Ça a été de belles courses avec Danick, a-t-il dit. Je pense qu’on a fait un bon spectacle. »

Danick Sylvestre, d’Ange-Gardien, ne peut qu'être satisfait de la saison qu'il vient de connaître.