Yan Pellerin (1-0) croisera le fer avec le Mexicain Jesus Beltran (1-1).

Pellerin retourne au Casino

Yan Pellerin vient d’apprendre qu’il a rendez-vous sur le ring du Casino de Montréal dans moins de deux semaines.

Pellerin disputera alors son deuxième combat de boxe professionnelle après, rappelons-le, s’être payé 24 combats en arts martiaux mixtes. Le 15 février, rappelons-le aussi, il avait disposé du Mexicain Fernando Castillo par décision unanime au bout d’une bataille de quatre rounds également présentée au Casino.

Le 19 avril, il croisera le fer avec Jesus Beltran (1-1), un autre Mexicain, dans un autre combat de quatre rounds de la catégorie des lourds-légers.

«Les Mexicains sont des boxeurs solides, ce sont des durs, explique Pellerin, qui a récemment célébré ses 38 ans. Les gens de Groupe Yvon Michel m’ont dit qu’ils ne me proposerais jamais de jambons, des gars faciles, et c’est parfait comme ça.»

Pellerin ne sait toutefois pas à quoi exactement ressemble Beltran et à quel genre de boxeur il aura à faire.

«Castillo, j’avais vu des films, je savais un tout petit peu à quoi m’attendre. Là, c’est le néant. Avec mon entraîneur (Lazslo Marien), on va se préparer pour le premier round… et on va refaire un plan de match après à partir de ce qu’on aura vu de Beltran.»

Le Granbyen affirme qu’il pourrait boxer deux autres fois d’ici à l’été, mais il veut y aller un combat à la fois.

«J’ai passé le test à mon premier combat mais là, j’ai envie de mettre la barre un peu plus haut. Ce serait l’fun de coucher mon adversaire cette fois. Les gars qui enregistrent des K.O. ont toujours plus de facilité à obtenir des contrats.»

Pellerin continue à dire qu’il ne met pas une croix sur les arts martiaux mixtes.

«Je reste passionné par ce sport. Mais pour l’heure, les opportunités sont en boxe.»

Parlant d’arts martiaux mixtes, Pellerin continue à superviser l’entraînement d’Adam Dyczka, qui effectuera son grand retour dans l’octogone le 4 mai, à Québec.

«Adam est dans une forme magnifique. Autant mentalement que physiquement, il est top shape. J’aime ce que je vois.»

Hauver… à Edmonton

Mais Yan Pellerin ne sera pas le seul Granbyen à boxer d’ici à la fin du mois. Voyez-vous, on apprend aussi que Charles Hauver remontera sur le ring le 28 avril à… Edmonton.

Hauver affrontera Julian Klina (1-0), un gars de la place, chez les super-moyens.

«J’ai repris l’entraînement à l’automne et je commençais à avoir hâte qu’il se passe quelque chose, mentionne-t-il. Il y aurait eu des possibilités en arts martiaux mixtes, mais je suis content que ça se fasse en boxe. J’ai plus d’expérience en boxe et ça reste le sport que je préfère.»

Hauver a perdu le seul et unique combat qu’il a livré en boxe professionnelle. Ça se passait en mai 2016, au Casino de Montréal, face au Montréalais Patrice Volny. Il s’était incliné par décision unanime.

«J’ai hâte, surtout que je me sens très bien. En fait, je me sens beaucoup mieux présentement que je me sentais à quelques semaines de mon combat contre Volny.»

 

Charles Hauver (0-1) affrontera l'Albertain Julian Klina (1-0).