Paul Lavoie est monté sur la deuxième marche du podium à la Coupe Québec en Sprint, samedi à Magog, et a terminé huitième au Xterra court à Québec dimanche (photo).

Paul Lavoie deuxième à la Coupe Québec

GRANBY — Paul Lavoie est au sommet de sa forme et il a bien l’intention d’en profiter. Il a terminé deuxième à une épreuve de la Coupe Québec à Magog, le Trimemphré, dans l’épreuve Sprint avec sillonnage, avant de se rendre à Québec pour participer à son premier triathlon hors route en carrière.

« Le triathlon de samedi (à Magog) avait un format particulier. On avait droit au sillonnage. Ça veut dire qu’on peut se suivre. C’est une tout autre stratégie, je ne suis pas habitué à ça», explique le Granbyen.

Normalement, les cyclistes n’ont pas le droit de se suivre pour profiter de l’aspiration des compétiteurs devant eux. Ils peuvent écoper de minutes de pénalité s’ils sont pris à suivre de trop près. Pour épargner leurs jambes, les triathloniens prennent plus leur temps, tout en étant rapides.

Cette fois-ci, puisque le sillonnage était permis, ils ont tendance à tout donner pour ne pas avoir trop de gens autour d’eux. « Le rythme cardiaque va haut comme jamais. Je suis moins habitué à ça. Ça a été une belle expérience d’essayer une autre stratégie. »

Donc, après une natation sans anicroche, Lavoie a transité vers son vélo, sur lequel il a pédalé à toute allure.

« Celui qui a terminé premier, Samuel Côté, et moi, on a réussi à s’échapper du peloton. Derrière nous, il y avait un peloton d’à peu près 10 cyclistes. Puis, à la course, on était côte à côte durant les trois premiers kilomètres. Ensuite, il a fait une poussée et, vu que je me suis drainé les jambes au vélo, je n’ai pas pu le suivre. »

Il a tout de même terminé son triathlon Sprint avec sillonnage en 1 h 3 min 14 s, soit 16 secondes derrière le meneur.

Objectif : terminer premier

Depuis le début de la saison, le Granbyen de 26 ans a participé à une autre épreuve de la Coupe Québec en Sprint, sans sillonnage cette fois, à Drummondville, alors qu’il composait avec une entorse à une cheville. Il était monté sur la deuxième marche du podium malgré sa blessure.

Il lui reste une course à faire pour avoir un classement officiel, et ça se passera à Salaberry-de-Valleyfield le 17 août.

« Il y a un système de pointage, souligne Paul Lavoie. Je fais seulement les courses qui donnent le plus de points, mais le niveau est beaucoup plus fort dans ces courses-là. »

Son objectif de la saison ? « Gagner au classement général. Avec l’entraînement que j’ai fait tout l’hiver et au printemps, je suis au sommet de ma forme et ça paraît dans mes courses. Je sais que je peux finir premier. »

« Déstabilisé »

Et comme si une compétition durant le week-end n’était pas assez, il a participé pour la première fois à un triathlon court hors route, le Xterra de Québec. Il n’était jamais monté sur un vélo de montagne avant le 8 juillet.

Il était le deuxième à sortir de l’eau du lac Delage et c’est sur le vélo de montagne qui lui avait été prêté que ça s’est gâté pour lui.

« Dans les montées, je suis capable de pousser en puissance, mais aussitôt que c’était technique ou des descentes, j’étais sur les freins. Au premier pont de bois, j’ai même fait un vol plané au-dessus de mon vélo, raconte-t-il en assurant qu’il n’est pas blessé. Le premier tour était difficile, je mettais le pied à terre souvent parce que c’était technique. C’est un autre monde. C’est la première fois depuis que je me concentre en sports d’endurance que je me sens déstabilisé. »

Paul Lavoie était quinzième lorsqu’il a commencé à courir dans les sentiers, une discipline qu’il pratique officiellement depuis l’automne dernier. En quelques mois, il a acquis beaucoup d’expérience dans les sentiers. Il a réussi à remonter dans le classement pour terminer en huitième position.

Il est intéressé par le Xterra de Tremblant, mais se promet d’être plus préparé, notamment en ayant un vélo ajusté à sa taille.