«On s’embarque dans un marathon, on sait qu’il y aura des hauts et des bas, mais on pense qu’il y aura plus de hauts que de bas. L’idée, c’est de travailler fort et de développer cette équipe afin qu’elle soit en mesure de remporter son dernier match de la saison», explique Patrick Bergeron.

Patrick Bergeron vise haut

Foi de Patrick Bergeron, ce n’est pas encore cette saison que les Inouk seront autre chose qu’une équipe qui peut légitimement aspirer aux grands honneurs.

« On a un beau club », a expliqué Bergeron, mercredi après-midi, alors qu’il dévoilait l’alignement final des Inouk, qui entameront leur 15e saison dans la Ligue de hockey junior AAA du Québec vendredi soir lorsqu’ils affronteront les Braves de Valleyfield au centre sportif Léonard-Grondin.

En résumé, Bergeron, qui en sera à son deuxième séjour en tant qu’entraîneur en chef des Inouk, estime que son équipe a du talent, de la vitesse et de la profondeur en attaque, qu’elle mise sur une défensive solide et qu’elle possède le meilleur gardien de la LHJAAAQ en Marc-Antoine Dufour.

« On sera encore très compétitifs, c’est clair. On s’embarque dans un marathon, on sait qu’il y aura des hauts et des bas, mais on pense qu’il y aura plus de hauts que de bas. L’idée, c’est de travailler fort et de développer cette équipe afin qu’elle soit en mesure de remporter son dernier match de la saison. »

En clair, Bergeron vise la coupe.

De l’expérience

Les Inouk, édition 2019-2020, ont de l’expérience. Ainsi, on ne retrouve qu’un seul joueur de 17 ans parmi les 22 joueurs retenus par Bergeron. Il y a six joueurs de 20 ans, le maximum permis dans la LHJAAAQ, huit joueurs de 19 ans et sept joueurs de 18 ans.

Les partisans de l’équipe feront par ailleurs connaissance avec dix nouveaux joueurs. Il y a aussi huit athlètes de la région au sein de la formation.

« Dix nouveaux joueurs, c’est quand même beaucoup, reprend Bergeron. Ça, ça veut dire qu’il y aura une bonne part d’enseignement au menu, quelque chose que j’adore faire. »

Au-delà des résultats, du nombre de victoires et de défaites, coach Bergeron a des attentes : il veut des joueurs qui travaillent et qui veulent apprendre.

« Jusqu’ici, c’est ce que j’obtiens. Ce qui n’est pas toujours un automatisme quand tu comptes plusieurs joueurs de talent comme c’est le cas chez nous. »

Les nouveaux Inouk seront le gardien Nicolas Gendron (il était dans l’entourage de l’équipe la saison dernière), les défenseurs Marc-Olivier Caron (20 ans, qui arrive de Côte-du-Sud), Jérémy Désautels (Princeville), Jérémy Matte (midget AA) et Justin Sanschagrin (collégial) ainsi que les attaquants Frédéric Abraham (LHJMQ), Joakim Bergeron (collégial), Marco Cavalleri (20 ans, Suisse), Benjamin Lapointe (juvénile), Samuel Michaud (collégial). Blessé à une cheville, Abraham ratera toutefois les deux premières semaines d’activités.

Les nouveaux se joignent à des valeurs sûres comme les attaquants Tristan Belliveau, Jacob Graveline et Nicolas Roy, les défenseurs Jesse Belzil, Miguel Duchaine, Jérémie Major et Nathan Martel de même que le gardien Marc-Antoine Dufour.

« J’ai très hâte »

Patrick Bergeron ne s’en cache pas : il a hâte que ça commence.

« Lorsque j’ai accepté de revenir avec les Inouk il y a quatre ans, c’était dans le but de redevenir éventuellement entraîneur en chef de l’équipe, a-t-il répété. J’y suis et j’ai hâte de démontrer à nos partisans que je suis un meilleur homme de hockey qu’à l’époque, que je suis plus réfléchi que dans le temps. Les Inouk, c’est quelque chose de gros à Granby et je suis heureux d’être de retour à la tête du club. Je me sens privilégié. »

Le marathon, comme Bergeron se plaît à appeler la saison dans la LHJAAAQ, débute vendredi. Et il semble prêt à courir longtemps.

Joakim Bergeron devrait être un élément important de l’offensive granbyenne cette saison.

COACHER SON FILS  

Patrick Bergeron va vivre une situation particulière, cette saison, alors qu’il dirigera son fils, Joakim, qui arrive des rangs collégiaux québécois. Ce n’est pas la première fois qu’il va coacher son garçon, mais ce sera la première fois à un niveau aussi élevé.

« J’ai toujours fonctionné de la même façon avec Joakim et ce ne sera pas différent cette fois-ci, a expliqué l’entraîneur. À l’aréna, Joakim est un joueur comme les autres à mes yeux et je le traite de la même façon que tous les autres de mon équipe. Mais après le match, dans la voiture, je me comporte avec lui comme un père avec son fils. Ça a toujours bien fonctionné et je ne vois pas pourquoi ça ne fonctionnerait pas avec les Inouk. »

Le jeune Bergeron, 18 ans, devrait être un élément important de l’offensive granbyenne cette saison. Avec les Patriotes du Cégep de Saint-Laurent, en 2018-2019, il a amassé 22 points en autant de matchs. Ses droits appartiennent aussi à l’Armada de Blainville-Boisbriand dans la LHJMQ.