Les Gouverneurs de Massey-Vanier (en noir sur la photo) n’échappent pas aux conséquences de la crise actuelle.
Les Gouverneurs de Massey-Vanier (en noir sur la photo) n’échappent pas aux conséquences de la crise actuelle.

Patrick Bergeron: «Le hockey ne sera plus pareil»

La crise de la COVID-19 force les dirigeants de Hockey Québec à explorer différentes pistes de solution en vue de la prochaine saison. Les Gouverneurs de l’école secondaire Massey-Vanier n’y échappent pas, que ce soit ceux du hockey scolaire ou de La Ligue de hockey d’excellence du Québec.

Dans un article de Radio-Canada qui a fait abondamment jaser, on évoque notamment la possibilité de jouer à 3 contre 3, ou encore de restreindre les activités des équipes à l’intérieur de leur propre territoire. 

«Ça va toucher tout le monde, peu importe la catégorie. Les gens doivent comprendre que le hockey ne sera plus pareil durant les prochains mois, ou même les prochaines années», a souligné Patrick Bergeron, responsable du programme des Gouverneurs.

«On n’est pas sortis de la pandémie. Si on veut jouer au hockey, c’est certain qu’on va devoir respecter certaines règles sanitaires.»

Bergeron estime que les consignes de distanciation sociale en vigueur empêchent toute situation de match. Selon lui, on permettra d’abord la reprise du «développement technique», puis des entraînements réguliers.

L’étape suivante pourrait impliquer des matchs intraéquipes, ou entre des formations d’une même organisation. Les Gouverneurs cadets pourraient par exemple affronter ceux de la classe bantam AAA-relève.

Malgré l’incertitude actuelle, Patrick Bergeron tente de demeurer optimiste. «Je crois que la pandémie amènera les responsables des différents programmes à se parler un peu plus. Peut-être qu’une forme de synergie s’installera et que ce sera positif pour les jeunes hockeyeurs.»