Même avec un contrat pour la Suisse en poche, Patrice Bosch va diriger le camp des recrues des Inouk en fin de semaine.

Patrice Bosch n’en a pas fini avec les Inouk

Ce n’est pas parce qu’il vient de s’entendre pour deux ans avec les Suisses que Patrice Bosch va quitter les Inouk sur le champ. Vraiment pas.

D’abord, Bosch va diriger le camp des recrues de l’équipe, qui aura lieu samedi et dimanche au centre sportif Léonard-Grondin. En fait, il va donner un coup de main, au besoin, jusqu’à ce qu’il parte pour l’Europe.

« Je vais m’occuper des recrues en fin de semaine et, si l’organisation le juge nécessaire, je travaillerai lors du repêchage, le mois prochain, a-t-il expliqué. Jusqu’à nouvel ordre, je suis toujours le répondant des Inouk au niveau du département hockey. »

Bosch aura aussi son mot à dire, a confirmé Marco Bernard, dans l’embauche du nouvel entraîneur en chef de l’équipe.

Si le choix doit se faire entre Patrick Bergeron et David Lapierre, Bosch se retrouvera devant son adjoint des deux dernières saisons derrière le banc en Bergeron et un ami personnel en Lapierre. Ceci dit, l’entraîneur et directeur général des Inouk a confié énormément de responsabilités à Bergeron depuis deux ans.

L’OSBL : ça avance

Une autre réunion de l’OSBL en devenir des Inouk a eu lieu mercredi soir. Les réunions se multiplient, ça travaille fort, mais très peu d’informations filtrent sur le sujet.

« Ça avance », se borne à dire Marco Bernard, qui gère plein de dossiers en même temps par les temps qui courent.

Bernard tient aussi un double discours, ce qui en agace certains. S’il prépare la prochaine saison d’un côté, il continue à garder un flou artistique quant à l’avenir de l’équipe de l’autre.

Chose certaine, les choses devront bouger rapidement. Rappelons que la Ville de Granby a donné aux Inouk jusqu’au 1er juin pour accepter son offre de location du centre sportif Léonard-Grondin — qui tient compte de l’arrivée des Maroons — en vue de la saison prochaine.