Avec quatre mentions d’aide, Maxime Borduas (no 64) a sans contredit été la grande vedette offensive du match pour les Inouk.

« On n’est pas un feu de paille »

Pour une deuxième fois cette saison, les Inouk sont venus à bout du puissant Collège Français dimanche après-midi. En visite à Longueuil, les Granbyens sont repartis avec une victoire de 5-3 en poche.

« On veut continuer de passer le message qu’on n’est pas un feu de paille. Que les Inouk de Granby sont parmi les meilleures équipes de la ligue, et qu’ils vont continuer de se battre pour le championnat », a lancé l’entraîneur Patrick Bergeron.

À mi-chemin en troisième période, une égalité de 3-3 prévalait toujours entre les deux clubs rivaux. 

Inefficace en quatre occasions jusque-là, le jeu de puissance des visiteurs a toutefois fait la différence. Aidé par Maxime Borduas et Noah Corson, le défenseur Jacob Dupont a dénoué l’impasse. « Avec tout le talent qu’on a dans l’équipe, on s’attend à ce que notre avantage numérique nous permette de gagner des matchs de hockey », a reconnu Bergeron. 

Patrice Demuy a porté le coup de grâce en marquant dans un filet désert. 

Félip Bourdeau, Corson et Joachim­ Vachon ont inscrit les autres buts des Inouk. Yanik Chagnon­ (deux fois) et William Jacques ont répliqué pour Longueuil. 

Avec quatre mentions d’aide, Borduas a sans contredit été la grande vedette offensive de la rencontre. « Quand tu veux gagner ce genre de match, tes meilleurs doivent être tes meilleurs. Et ça a été le cas aujourd’hui », a souligné coach Bergeron. 

« On a une certaine stabilité au niveau de nos trios depuis le début de l’année. Mais je sentais, à certains moments, qu’il fallait que je brasse les cartes. Et ça a été bénéfique­. Les gars ont bien réagi. »

Après avoir signé la victoire (4-3) contre Gatineau vendredi soir, le gardien Gabriel Waked était de retour devant le filet granbyen dimanche. « On voulait profiter de la bonne vague que connaît Gabriel. En même temps, Charles-Olivier (Poirier-Turcot) a été malade cette semaine et il a raté plusieurs entraînements. Il comprend bien la décision derrière tout ça. »

Waked a cette fois affronté 26 lancers. Philippe Savard-Masse a quant à lui repoussé 28 rondelles dans une cause perdante. 

Les Inouk affichent désormais un retard de cinq points derrière Longueuil au sommet de la division­ Martin St-Louis. 

Maturité et caractère

Suspendu pour trois matchs après une mise en échec dangereuse face aux Flames, Anthony Chicoine a rongé son frein à Longueuil. Les Inouk étaient également privés des services de William Leblanc, parti rejoindre son entraîneur Patrice Bosch au camp de sélection d’Équipe Canada-Est en prévision du Défi mondial­ de hockey junior A. 

L’attaque granbyenne a néanmoins frappé cinq fois aux dépens du Collège Français. « Les gars ont su prendre les choses en main et relever le défi, même s’il nous manquait de gros morceaux. C’est une belle preuve de maturité et de caractère », a noté Patrick Bergeron. 

Les Inouk disputeront un programme aller-retour contre Saint-Lazare le week-end prochain. Le Révolution s’amènera d’abord au centre sportif Léonard-Grondin vendredi soir.