« Je suis ici pour poursuivre ma progression. Et honnêtement, je pense que je suis débarqué au meilleur endroit dans le junior AAA pour ça », explique Nathan Martel.

Nathan Martel, d’abord un défenseur prometteur

Bien malgré lui, son nom s’est retrouvé au centre d’une controverse impliquant les Inouk au cours des dernières semaines. Mais Nathan Martel, c’est d’abord et avant tout un jeune défenseur prometteur.

« Je suis ici pour poursuivre ma progression, a expliqué Martel, jeudi après-midi, avant la séance d’entraînement des Inouk. Et honnêtement, je pense que je suis débarqué au meilleur endroit dans le junior AAA pour ça. Je suis content de la tournure des choses jusqu’ici… »

Celui qui fait 5’10’’ et 150 livres a été le choix de sixième ronde des Islanders de Charlottetown lors du dernier repêchage de la LHJMQ. Les Inouk ont fait son acquisition des Forts de Chambly pendant le camp d’entraînement, en même temps qu’ils mettaient la main sur les droits de Nicolas Roy, qui venait de passer deux ans avec le Phoenix de Sherbrooke.

« J’ai eu un bon camp à Charlottetown. Quand les dirigeants m’ont cédé au junior AAA, ils m’ont dit que je devais améliorer ma prise de décisions et prendre un peu de poids. Je travaille là-dessus. »

À Granby, au sein d’une unité défensive très expérimentée, il parvient à un obtenir un temps de glace intéressant.

« Ça se passe bien. Je m’entends bien avec les entraîneurs et je sens qu’ils me font confiance. Je joue même sur le désavantage numérique de temps en temps. Je prends ce qu’on me donne et j’essaie de faire de mon mieux. »

Martel, d’Otterburn Park, se définit comme un défenseur qui n’a pas peur de la circulation lourde malgré son petit gabarit et qui aime transporter la rondelle.

« C’est certain que mon but est de me retrouver dans la LHJMQ. Mais en attendant, je suis très bien à Granby. On a une belle équipe et l’ambiance dans le vestiaire est formidable. »

Bel accueil

Il a d’ailleurs été impressionné, dit-il, par l’accueil qu’il a reçu de la part des vétérans à son arrivée.

« Les gars ont été très corrects. Honnêtement, je me suis senti chez nous tout de suite. »

Martel affirme enfin qu’il ne s’est pas laissé déranger par le dossier du joueur inadmissible – qui ne l’était pas finalement selon le comité d’appel de la LHJAAAQ.

« J’ai laissé les Inouk gérer ça », a-t-il dit, tout simplement.

Martel et les Inouk affronteront les Panthères de Saint-Jérôme vendredi soir au centre sportif Léonard-Grondin.