Pierre-Olivier Breault a mis la main sur le titre de Monsieur pro-stock

Monsieur pro-stock: Pierre-Olivier Breault s’impose

Au terme d’une finale de 50 tours qui a été fort intéressante, Pierre-Olivier Breault a été couronné Monsieur pro-stock vendredi soir à l’Autodrome Granby.

Le Maskoutain a eu le meilleur sur Dany Voghel et Pascal Payeur, meneur au championnat. Yves Hamel et Stéphane Larivière ont complété le top 5.

Il y avait 16 voitures au départ.

Ancien champion en sport compact, Breault a enlevé le titre de recrue de l’année la saison dernière en pro-stock. Vendredi, il s’agissait de sa première victoire de la saison.

Excellent pilote et pilote d’avenir, Breault aurait toutefois avantage à soigner son langage lorsqu’il y a un micro devant lui. Question d’image et aussi, allons-nous lui rappeler, qu’il y a toujours de nombreux enfants dans les gradins…

« Je suis content et je dois un gros, gros merci à François Adam, qui m’aide beaucoup, a-t-il dit. Sans lui, je serais probablement en queue de peloton. »

Adam, on le sait, a connu de beaux succès en pro-stock avant de monter en modifié. Mais il est resté proche de ses chums en pro-stock et il n’hésite jamais, paraît-il, à donner un bon coup de main.

« Ça a été une belle lutte ce soir, a repris Breault. Avec Payeur et avec Voghel, il n’y avait rien de garanti avant l’arrivée. Je suis content en cri… »

Jocelyn Roy était en ville vendredi. La soirée de travail de l’ancien champion à Granby a toutefois pris fin de très bonne heure puisqu’il a endommagé sa voiture pour la peine quand elle a percuté le mur dans la courbe numéro trois lors des qualifications. À l’intermission, pas de bonne humeur, il vidait les lieux…

Le bonheur de François Bernier

En modifié, la victoire est allée à François Bernier, qui goûtait à une première victoire depuis trop longtemps.

« Elle fait du bien, celle-là, a-t-il lancé. C’est pas compliqué, ça fait deux ans que je n’avais pas gagné ici. Celle-là, je la savoure, je la savoure tellement… »

Bernier a eu le dernier mot devant David Hébert, son frère Steve, Steve Bernard et Yan Bussière.

« Ma voiture était parfaite, tout simplement parfaite. D’autres étaient rapides, mais je n’ai jamais douté un instant. J’étais en confiance, en totale confiance… »

En sportsman, André Manny a enlevé son premier gain en carrière. Le Maskoutain, qui effectue un retour aux courses cette saison, l’a emporté devant Pascal Picotin et Kaven Poliquin.

Félix Murray, qui recevait une cinquantaine d’enfants aux besoins particulier, a pris la quatrième place.

Une troisième pour Sylvestre

En début de soirée, Danick Sylvestre a remporté sa troisième victoire de la saison en sport compact. Après quelques soirées difficiles, le pilote d’Ange-Gardien a devancé Alexis Charbonneau et Claude Cournoyer.

Sylvestre était émotif en commentant son succès, lui qui l’a dédié à un oncle qui vient de décéder.

« L’esprit de Dédé était avec moi dans la voiture, a-t-il dit. Son départ me fait mal, mais elle m’a servi de motivation ce soir. »

Il y avait de la place dans les gradins vendredi. Si la chaleur et l’humidité ont fait en sorte que plusieurs sont demeurés à l’air climatisé, le temps incertain en a clairement incité d’autres à ne pas sortir. Comme quoi y’a jamais rien de parfait…