Le 17e Tournoi de soccer amical des policiers aura permis de remettre aux organismes autant d'argent que lors des années précédentes.

Moins de monde, autant de fonds au Tournoi de soccer amical des policiers

Le Tournoi de soccer amical des policiers aura accueilli cette année 18 équipes de 12 à 15 personnes des « domaines 911 » de la province, soit six de moins que l'an dernier. Raisons invoquées : la fête du Canada et les déménagements. Entre 7000 et 8000 $ pourront quand même être versés à des organismes.
« C'est sûr que c'est la fête du Canada en fin de semaine. C'est le 150e », explique Patrick Matteau, président du comité organisateur de l'événement et policier pour la Ville de Granby. « Il y a beaucoup de personnes qui n'ont pas pu venir parce qu'elles étaient au travail. C'est la fin de semaine du déménagement aussi ».
Malgré une participation moins grande des policiers, pompiers, douaniers, ambulanciers et étudiants en techniques policières, un montant similaire à ceux des années passées sera versé à des organismes. « Cette année, on va remettre, comme chaque année, une bonne partie de notre argent à la fondation Jean-Yves Phaneuf, qui vient en aide aux jeunes sportifs défavorisés. On va donner aussi à la maison des jeunes de Cowansville et au projet Impact (prévention auprès des jeunes relativement à la conduite altérée par l'alcool, la drogue, les textos­, etc.) », mentionne M. Matteau.
En comptabilisant les fonds de cette année, le tournoi amical - qui fêtait son 17e anniversaire - aura permis de verser au total plus de 110 000 $ à différents organismes. 
Six équipes se disputaient le trophée compétitif, alors que les 12 autres jouaient pour le trophée participatif. Les gagnants : SQ 122 (compétitif) et Gatineau (participatif).
Une pluie « vraiment pas tannante »
« Ça n'a pas été une pluie dérangeante », souligne M. Matteau, faisant référence à la journée de samedi. « C'était une fine pluie, mais il faisait chaud, donc quand on jouait, on ne la sentait pas. Pas d'orage non plus. Vraiment pas tannant ». 
D'ailleurs, l'un des principaux changements par rapport aux années précédentes est la proximité du grand chapiteau par rapport aux terrains de jeux. « Ça fait plus rassembleur », croit le président du comité organisateur. « Les gens s'y sont réfugiés lors de la pluie et ont quand même pu voir les matchs. C'était parfait. »