Le gouvernement somme la LHPS, y compris les Titans (en vert), de réintégrer le giron de Hockey Québec et de respecter la réglementation provinciale en matière de mise en échec.

Mises en échec: la direction des Titans s'objecte

Alors que le gouvernement somme la Ligue de hockey préparatoire scolaire de réintégrer le giron de Hockey Québec et de respecter la réglementation provinciale en matière de mise en échec, la directive est accueillie de travers chez les Titans de l'école secondaire du Verbe Divin, à Granby.
<p>Jonathan Bertrand, directeur technique des Titans de l'école secondaire du Verbe Divin.</p>
Le directeur technique du programme de hockey, Jonathan Bertrand, y voit une manière détournée de nuire au hockey scolaire. 
«Chaque année, il y a énormément de joueurs qui font l'exil (du hockey civil vers la structure scolaire) et ça fait très mal à Hockey Québec. (...) C'est difficile de penser que l'aspect sécurité est responsable de tout ça. Ça nous chicote», soutient M. Bertrand.
Le litige concerne principalement les catégories bantam et M-15, qui regroupent les joueurs de 13 et de 14 ans. Hockey Québec interdit la mise en échec à ce niveau - sauf pour les classes AA et AAA, qui sont considérées comme «élites». Au printemps dernier, le plaquage a été interdit dans le CC et limité dans le BB.
Plaidant que la mise en échec est nécessaire au développement des hockeyeurs, la Ligue de hockey préparatoire scolaire (LHPS) a quitté le giron de la fédération provinciale afin de contourner cette réglementation.
L'évaluation critiquée
Jonathan Bertrand est d'ailleurs curieux de savoir quels sont les critères d'évaluation qui motivent la hiérarchisation de Hockey Québec. Selon lui, il ne fait pas de doute que le niveau M-15 devrait également être considéré comme «élite».
«Il y a beaucoup de joueurs, si ce n'est pas la majorité, qui pourraient faire le saut dans le bantam AA ou le AAA», estime le directeur adjoint à l'école secondaire du Verbe Divin.
«On déplore que certains jeunes (de haut niveau) puissent utiliser la mise en échec, et d'autres non», poursuit-il
Dans le néant
Jonathan Bertrand a été informé de la directive gouvernementale par les médias. Mardi après-midi, il n'avait pas reçu de directives claires ni d'échéanciers, que ce soit de la part de Hockey Québec ou de la LHPS.
Il espère en apprendre davantage lors de la réunion de mi-saison organisée par le circuit ce vendredi.
«Je serais très étonné que la ligue plie et accepte de se conformer immédiatement. (...) Il reste environ trois mois de hockey et je crois que c'est à peu près impossible de le faire avant la fin de la saison», soutient le directeur technique des Titans.
Par ailleurs, M. Bertrand assure que l'enjeu de la sécurité est pris très au sérieux au sein de la LHPS, chacune des équipes devant notamment se soumettre à un protocole strict en matière de coups à la tête.
Lundi, le ministère de l'Éducation, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche (MEESR) a justement annoncé son Plan d'action pour la prévention et la gestion des commotions cérébrales.
Les Titans M-17 ajoutent deux victoires
Les Titans M-17 de l'école secondaire du Verbe Divin ont conforté leur avance en tête de la division Ouest grâce à deux nouvelles victoires, vendredi et samedi. Six marqueurs différents ont d'abord permis à la troupe de Jason Béliveau de s'imposer 6-2 face au Collège Jean-Eudes, puis Jacob Graveline (un but, une passe) a mené la charge dans un gain de 3-1 contre la polyvalente de L'Ancienne-Lorette.
En revanche, les Titans M-15 majeur ont connu le sort inverse. Les trois points de Jean-Michel Parenteau n'ont pas suffi vendredi après-midi dans un revers de 7-6 en prolongation contre l'école de l'Odyssée. Le lendemain soir, les Granbyens n'ont pas fait le poids face au Collège Clarétain, encaissant un revers de 6-2. Les Titans M-15 occupent le troisième rang de leur division.
La Ligue de hockey préparatoire scolaire fait désormais relâche jusqu'au 7 janvier prochain.