Michel Deschamps derrière le banc des Sportifs de Joliette, où il affirme être très heureux.

Michel Deschamps prépare son retour

« Je ne sais pas de quelle façon je vais être accueilli. Est-ce que je vais être applaudi ? Je ne sais pas. Est-ce que je vais être hué ? Je ne sais pas non plus. Mais honnêtement, je m’en fiche un peu. Tout ce que je veux, moi, c’est quitter l’aréna avec la victoire. »

Michel Deschamps effectuera son retour à l’aréna Jacques-Chagnon samedi soir alors qu’il va s’amener à Waterloo avec ses Sportifs de Joliette. L’ancien entraîneur des Maroons affirme qu’il est heureux derrière le banc de sa nouvelle équipe.

« Nous n’avons pas la fiche que nous aimerions avoir (5-7), mais j’adore l’environnement dans lequel j’évolue, affirme l’homme de hockey de Saint-Césaire. Je travaille pour des propriétaires engagés, des gens qui mettent tout en œuvre afin que nous ayons la tête au hockey à 100 %. Par exemple, nous avons deux thérapeutes, quatre personnes qui s’occupent de l’équipement et, lorsque nous allons sur la route, nous avons une remorque qui nous permet d’amener la machinerie pour aiguiser nos patins et faire les autres trucs du genre. En plus, les propriétaires ne se battent pas au sang pour l’amour de 20 $... »

Deschamps mentionne qu’il ne compare pas l’administration des Sportifs à celle des Maroons... même si ça ressemble un brin à ça.

« Ce sont deux organisations différentes. J’ai passé de très belles années à Waterloo et je ne les renierai jamais. C’est juste différent. »

Le match de samedi suscite beaucoup d’intérêt. Sur les réseaux sociaux, David Godbout, un des durs des Maroons, a promis que ça allait brasser. Ce qui ne semble pas impressionner Deschamps.

« C’est souvent lorsqu’on annonce un feu d’artifice qu’il ne se passe pas grand-chose. À Joliette, on n’a plus la qualité de bagarreurs d’avant pour faire de grosses pétarades. Ce que nous avons, ce sont de bons guerriers. Je ne voudrais juste pas que les amateurs soient déçus... »

Évidemment, Deschamps s’intéresse à ce qui se passe avec les Maroons.

« J’habite encore la région, je vois ce qui s’écrit dans La Voix de l’Est. Je regarde leur alignement et je me demande quels joueurs pourraient nous aider. »

En quatre saisons derrière le banc des Maroons, Deschamps a mené l’équipe à un championnat des séries, une participation à la finale et deux participations à la demi-finale. Il reste un personnage marquant de la petite histoire de l’équipe.

Les blessures

Les Sportifs ont remporté trois de leurs quatre derniers matchs. Une séquence qui contraste avec les deux petits gains qu’affichait l’équipe après huit rencontres.

« Vous allez me dire que c’est une excuse classique, mais nous avons eu une tonne de blessures, souligne Michel Deschamps. Encore samedi, je n’aurai pas un alignement complet. Mais nous avons aussi fait récemment quelques transactions qui commencent à rapporter. »

Deschamps savait qu’il n’héritait pas d’une super puissance en acceptant le poste d’entraîneur des Sportifs.

« On travaille fort pour bâtir quelque chose d’intéressant. Et il y a encore beaucoup d’ouvrage devant nous. »

Mais samedi soir, il ne voudra pas mal paraître devant son ancien public, ses anciens joueurs et ses anciens patrons. L’homme est fier.

« On s’en va là pour gagner, c’est clair ! », lance-t-il.

*  *  *

Joueurs du mois: Gatien et Robichaud à l’honneur

Philippe Gatien n’a pas laissé passer grand-chose en novembre devant le filet du Bellemare de Louiseville.

Le Granbyen Philippe Gatien, du Bellemare de Louiseville, et Francis Robichaud, des Maroons, ont été honorés par la Ligue de hockey senior AAA du Québec à la suite de leurs performances du mois de novembre.

Gatien a été choisi comme joueur défensif par excellence, lui qui a remporté ses trois départs et qui a conservé une moyenne de buts alloués de 2,00. Son pourcentage d’arrêts, à ,933, a aussi été impressionnant.

Les succès de Gatien sont certainement une des raisons qui expliquent pourquoi le Bellemare (9-1-1) trône au sommet du classement de la LHSAAAQ.

Robichaud, lui, a reçu le titre de recrue défensive du mois grâce à sa fiche de cinq buts et une passe en quatre matchs.

« Francis fait du bon travail, affirme l’entraîneur des Maroons, Miguel Fortin. Il s’est rapidement adapté au style de jeu de la ligue et il est très efficace. »

Alexandre Durette, du Wild de Windsor, et Étienne Salvail, du Condor de Saint-Cyrille, ont pour leur part été respectivement choisis joueur offensif et recrue offensive par excellence.