Un hommage bien mérité pour mon ami Michel Cormier Jr.

Mes coups de coeur 2018 (première partie)

Avant de commencer cette chronique, j’aimerais vous souhaiter à tous, fidèles lecteurs, un très joyeux Noël! Comme je vous le mentionnais à pareille date l’année dernière, que ce Noël soit pour vous un excellent moyen de vous rapprocher de ceux que vous aimez. Profitez-en pour fermer votre cellulaire (un véritable fléau de notre société lorsque celui-ci est surutilisé!) et accordez-vous plutôt du temps pour échanger avec vos parents et amis.

Depuis près de trois ans, je tente de suivre pour vous et de la meilleure façon possible, tout ce qui se passe dans l’activité sportive régionale, nationale ou internationale, pour vous rapporter divers éléments qui ont attiré mon attention. Dans cette optique, je récidive donc cette année, et ce, pour les deux prochaines semaines avec mes coups de cœur de 2018.

Bonne lecture!

Le 1000e match de l’officiel Michel Cormier Jr.

Qu’il soit au Québec ou sur la route, sa routine du samedi matin est toujours la même: peu importe l’hôtel où il se trouve entre deux villes du circuit Bettman, il se lève et se prépare un bon café. Une fois le breuvage prêt, il ouvre sa tablette électronique et consulte l’application du quotidien Le Nouvelliste, lui qui est non seulement originaire de Trois-Rivières, mais qui y demeure toujours. Une fois qu’il a lu la chronique de Claude Loranger (Claude rédige toutes les semaines une page semblable à celle-ci), il clique ensuite sur La Voix de l’Est pour trouver celle de son vieux chum, en l’occurrence l’auteur de ces lignes!

En lisant cette page intitulée La page du Kid, l’officiel de la LNH tente toujours d’en apprendre un peu plus sur ce que je suis devenu dans ma nouvelle région d’adoption. Se préoccuper du sort de l’autre, n’est-ce pas là le signe d’une belle amitié? Bien que nous ne nous voyons plus aussi souvent qu’à l’époque où nous fréquentions tous deux, et ce quotidiennement, le club de golf Du Moulin, en banlieue de la capitale mauricienne (son père Michel Sr., lui-même un ancien hockeyeur de l’AMH, en était le directeur général), nous tentons de prendre des nouvelles de l’autre, que ce soit directement ou par une personne interposée.

Le dimanche 2 décembre dernier, il va sans dire que j’étais extrêmement heureux pour Corm, qui a été honoré sur la glace du Centre Bell, peu avant le match opposant les Sharks de San Jose au Canadien. Michel Jr. venait d’officier son 1000e match quelques jours auparavant.

La LNH a bien fait les choses, puisqu’elle avait mandaté Frédéric L’Écuyer pour être l’un des deux arbitres en chef du match. Originaire de Saint-Tite, ce dernier était considéré, dans le temps, un peu comme le petit frère de notre groupe et il se faisait un devoir de suivre à la lettre les enseignements de son superviseur Jean-Pierre « PIA » Désaulniers, mais également ceux d’un groupe de vétérans dont Daniel Béchard (fils de Claude « Ti-Bé »), Guy Joubert et Michel Jr. faisaient partie. Le connaissant trop bien, je suis certain que Freddy n’aurait voulu manquer ce rendez-vous pour rien au monde.

En les voyant sur la glace, plein de souvenirs me sont revenus en tête, notamment les nombreuses fois où nous avons voyagé ensemble en compagnie d’André « Moose » Dupont et de son fils Danny qui, dans le temps, officiait lui aussi dans le Midget AAA. M. Dupont et moi en profitions alors pour aller évaluer les jeunes québécois susceptibles d’être repêchés ultérieurement.

La musique provenant de l’émission Les Bombes que présentait la station CIGB FM 102.3 jouait tellement fort dans le Ford Taurus des Dupont, que le Moose disait en entendre toujours les échos une fois rendu dans l’aréna! Il nous disait souvent, entre deux gorgées d’eau pétillante: « Les p’tits gars, baissez le pick-up (la radio), le dentier me roule dans’bouche!»

Idem pour ces après-matchs qui débutaient au bar Le pied du Côteau — en face de Stratos Pizzéria — pour se terminer aux abords de la piste de danse du Pub en Ville, établissement qui était, en quelque sorte, notre seconde résidence à nous, les trois plus jeunes. Quand je regarde en arrière, je me dis que l’on peut être heureux de tout le travail accompli par chacun de nous: dans la quarantaine, nous sommes maintenant passés aux choses sérieuses. Nous avons toujours privilégié notre famille avant tout (avec sa conjointe Annie, il est le papa de quatre beaux enfants), et ce, tout en ayant toujours gardé contact avec nos racines.

Mon cher Corm, sache que je suis très fier de toi! Par contre, tâche de te faire une provision de pesos pour cet été, car il faudrait bien prendre notre revanche au golf contre nos vieux complices, le nouveau député format géant et son partenaire, «l’assistant-entraîneur». Je suis tanné de me faire narguer!

ON EN JASE AUTOUR D'UN BON CIGARE

Vendredi dernier, les dirigeants de l’entreprise Pneus Robert Bernard et les gens du comité organisateur de La Classique de hockey scolaire du Québec ont encore fait des heureux, alors que devant des dizaines de dignitaires, ils ont procédé à l’inauguration de tous nouveaux vestiaires destinés aux joueurs des différentes formations des Titans du Verbe Divin de la LHPS. On se souviendra qu’à presque pareille date l’an dernier, une salle d’entraînement avait vu le jour grâce à la contribution de ces deux entités qui ont, évidemment, les Titans à cœur. De plus, on ne peut passer sous silence l’extraordinaire appui des gens de Pneus Robert Bernard à la Fondation Je pars du bon pied, un organisme qui a remis près de 200 manteaux d’hiver à des jeunes défavorisés de la grande région de Granby.

Quand on a le cœur sur la main…

En présence de nombreux dignitaires, on a inauguré le nouveau vestiaire des Titans du Verbe Divin. On retrouve ici Jean-Philippe Grégoire, président de La Classique de hockey scolaire du Québec, Pierre Beauregard, directeur général de Pneus Robert Bernard, Jean-Marc Parenteau, président et fondateur de la CHSQ, Jocelyn Bernard, vice-président de Pneus Robert Bernard, Jessica Bernard, adjointe au marketing, chez Pneus Robert Bernard, Jean Striganuk, directeur général de l’école secondaire du Verbe Divin, et Nancy Gauthier, secrétaire-trésorière pour la CHSQ.