On a roulé samedi soir à l'Autodrome Granby. Sans spectateurs, mais on a roulé...
On a roulé samedi soir à l'Autodrome Granby. Sans spectateurs, mais on a roulé...

Même malade, François Bernier s'impose

Aux prises avec la gastro, François Bernier n’était même pas certain d’être en mesure de participer au programme présenté samedi soir à l’Autodrome Granby.  

Mais voilà, Bernier est débarqué en ville et il a clairement bien fait de le faire. Car voyez-vous, le pilote de Saint-Hyacinthe s’est sauvé avec la victoire en modifié dans le cadre du premier programme de la saison présenté à l’Autodrome et du premier événement sportif à être présenté au Québec depuis la pandémie.

À l‘arrivée, Bernier a eu le meilleur sur son frère Steve, qui a remporté les deux derniers championnats en modifié à Granby. Steve Bernard a fini troisième alors que Mario Clair et Michaël Parent, eux, ont complété le top 5.

«Non, je ne pensais pas être bon pour venir ici ce soir, a lancé le plus jeune des frères Bernier à travers son couvre-visage. Je suis malade depuis un bout et j’aurais probablement dû rester à la maison. Mais j’ai gagné et c’est ça l’important.»

Bernier, quatre fois champion en modifié à Granby, l’a avoué : avoir le dessus sur son frère, c’est toujours agréable.

«C’est l’fun, c’est sûr. Mais ce soir, j’avais vraiment une voiture parfaite.»

Bien sûr, on a demandé à Bernier comment il avait trouvé de gagner devant des gradins vides.

«C’est spécial, il manquait un gros quelque chose. Mais on peut remercier les promoteurs, qui nous permettent quand même de courir. Ce soir, je me sentais comme un artiste sans public. Parce que dans le fond, on donne un spectacle nous aussi…»

Son frère Steve, lui, a admis que François «avait une coche».

«Il était très, très rapide, a-t-il dit. Et moi, sur les relances, j’avais de la misère. Mais je suis content pour lui, il n’a pas volé sa victoire.»

Trente-cinq voitures ont finalement pris le départ de la finale de 50 tours.

Le Granbyen Even Racine, en sportsman, Yves Hamel, en pro-stock, et Alexis Charbonneau, en sport compact, ont aussi monté sur la première marche du podium.

Lussier : «Mission accomplie»

Le promoteur Dominic Lussier a tracé un bilan positif de cette soirée très particulière.

«On sort d’une très longue semaine, d’un véritable marathon, a-t-il commencé par dire. L’inscription des pilotes avec un maximum de cinq personnes par équipe, voir à ce que notre système de webdiffusion et notre ciné-parc soient à point, ça a été beaucoup de travail. Mais honnêtement, je pense qu’on peut dire mission accomplie. J’ai une équipe de feu et je l’ai encore vu ce soir.»

Lussier était sous l’impression qu’il allait couvrir ses frais, ou presque.

«On sera pas loin en tout cas. Entre 400 et 500 personnes ont acheté le forfait sur internet et une trentaine de voitures, tout de même moins qu’on pensait, se sont présentés à notre ciné-parc.»

Il faisait très chaud samedi. Et plusieurs ont probablement décidé de rester à l’air climatisée ou sur le bord de la piscine.

Lussier présentera un autre programme dans deux semaines, le 4 juillet. Reste à savoir s’il y aura des gens dans les estrades.

«Tout est possible si je me fie aux propos de la ministre Charest dans La Voix de l’Est cette semaine. J’ai hâte de voir. Mais j’ai sincèrement espoir qu’on pourra accueillir un certain nombre de spectateurs.»