Mélodie Collard, ici en action lors de l’ouverture de l’étape granbyenne du Circuit du Défi du Nord, a grimpé jusqu’au 17e rang mondial chez les juniors l’an dernier. Elle visait une place dans le top 5 cette année.
Mélodie Collard, ici en action lors de l’ouverture de l’étape granbyenne du Circuit du Défi du Nord, a grimpé jusqu’au 17e rang mondial chez les juniors l’an dernier. Elle visait une place dans le top 5 cette année.

Mélodie Collard freinée par la pandémie

Michel Tassé
Michel Tassé
La Voix de l'Est
À travers cette bande de joueurs talentueux mais peu connus, Mélodie Collard détonait un peu, vendredi, sur le site des Tennis Saint-Luc, théâtre de la quatrième et dernière étape du Circuit du Défi du Nord, cette série de tournois organisée par Tennis Canada et présentée localement par les gens du Challenger.

À 17 ans, Collard, de Gatineau, est 25e au monde chez les juniors, elle qui a grimpé jusqu’au 17e rang en 2019. Personne, tant chez les garçons que chez les filles, n’est aussi bien classé au tournoi de Granby. Et elle s’est amenée en ville après avoir remporté les étapes de Montréal, Repentigny et Laval du circuit.

« Je suis ici pour gagner encore, c’est clair, a lancé Collard en débarquant sur le site. Il y a de la bonne compétition, mais c’est mon but de l’emporter à nouveau. »

La jeune femme n’était pas dépaysée lorsqu’elle est arrivée aux Tennis Saint-Luc puisqu’elle a participé aux qualifications du Challenger en 2018.

« J’avais perdu contre la première favorite, a-t-elle raconté. Je serais revenue l’an dernier, mais j’étais blessée. J’aime ça ici, c’est beau, c’est un environnement professionnel. Et avec les nouvelles estrades, c’est encore mieux, c’est encore plus beau. »

En janvier dernier, elle a atteint le deuxième tour des Internationaux juniors d’Australie. Et son objectif est de remporter un Grand Chelem chez les juniors.

« C’était la première fois que j’allais en Australie. Mais j’ai réussi à gagner un match, je ne suis pas revenu complètement les mains vides. »

Un automne incertain

Avant de participer au Circuit du Défi du Nord, elle n’avait justement pas joué depuis janvier.

« La pandémie, ça a tellement chamboulé les plans de tout le monde. Là, je suis ici, mais qu’est-ce que mon automne me réserve, je n’en ai aucune idée. »

Car avant de jouer en Australie, elle avait de grands plans pour 2020. Elle visait le top 5 mondial chez les juniors et rien de moins.

« La pandémie a retardé ma progression, c’est clair. La mienne et celle de plusieurs autres, remarquez bien. On vit quelque chose de très spécial. »

Collard, dont le modèle est Bianca Andreescu, apprécie néanmoins l’initiative de Tennis Canada de permettre aux jeunes de talent comme elle de s’exprimer.

« Ce circuit, c’est une très bonne idée et il faut remercier Tennis Canada et les organisations locales comme celle de Granby. Même si j’ai gagné les trois premières étapes, je ne perds pas mon temps, croyez-moi. Le niveau est relevé. Moi, j’ai l‘impression d’avoir progressé un peu plus à chacun des tournois. »

Collard l’a répété : elle n’a aucune idée de quoi son automne sera fait. Au début de l’année, elle se demandait si 2020 n’allait pas être sa dernière année chez les juniors. C’était bien sûr avant la COVID.

« J’ai de l’intérêt pour les universités américaines. Mais y’a plein de choses qui sont incertaines présentement. Au moins, je suis ici et je joue au tennis. Il faut en profiter. »

DEUX EN DEUX 

Mélodie Collard a remporté ses deux premiers matchs au tournoi de Granby vendredi. Elle sera de retour sur le court central vers le milieu de l'après-midi samedi.

Chez les garçons, Jaden Weekes, qui avait remporté le tournoi junior de Waterloo il y a quelques semaines, a perdu son premier match, mais la formule de la compétition fait en sorte qu'il pourra se reprendre samedi, également en après-midi.