Les Inouk ont subi une défaite de 3-2 face aux Braves de Valleyfield vendredi soir à leur match d'ouverture présenté au Centre sportif Léonard-Grondin.

Mauvais départ pour les Inouk

À leur premier match de la saison, les Inouk se sont inclinés 3-2 face aux Braves de Valleyfield vendredi soir au centre sportif Léonard-Grondin.
Sur la glace des Inouk, les Braves ont dominé de telle sorte qu'ils ne donnaient pas l'impression d'avoir perdu 6-2 la veille. C'est finalement Samuel Bégin qui a joué les héros pour Valleyfield en marquant le but de la victoire avec... 29 secondes à faire au match.
Si les hôtes ont bombardé davantage le gardien des Braves, Sébastien Lefebvre, durant le premier vingt (14 tirs contre 11), la vapeur s'est renversée en deuxième période. En effet, l'offensive des Inouk a failli et les Braves ont obtenu 18 tirs contre trois. 
Le scénario s'est à nouveau inversé en troisième période avec 10 tirs contre 4 en faveur des Inouk. Granby a d'ailleurs créé l'égalité au milieu de l'engagement grâce à un filet de Maxime Borduas, mais Bégin a évité la tenue d'une prolongation en marquant son deuxième­ but en fin de partie.
La tension était palpable entre les deux équipes comme en font foi les nombreuses échauf­fourées tout au long de la partie, avec comme point culminant, une bataille qui a éclaté entre Laurent Minville et Miguel Deblois en troisième période.
Tous deux ont écopé d'une pénalité de 5 minutes pour avoir jeté les gants, en plus d'être expulsés du match pour extrême inconduite. C'est par ailleurs cette bataille qui a semblé réveiller les partisans de Granby.
Même scène moins de dix minutes plus tard alors qu'un autre combat a éclaté entre Anthony Chicoine, chez les Inouk, et Jacob Lapierre, chez les Braves.
Faux départ
Heureux de retrouver leurs favoris, les partisans de Granby n'ont toutefois pas eu le plaisir de voir leur équipe briser la glace. Les Braves de Valleyfield ont été les premiers à s'inscrire au pointage en première période, un but signé Samuel Bégin, mais les Inouk ont rapidement répliqué avec un tir franc de Jacob Dupont qui s'est faufilé jusque dans le fond du filet.
En deuxième période, Pierre-Luc Sanche a redonné une avance de 2-1 aux Braves. Ce n'est que durant le troisième tiers que le tableau de pointage a de nouveau­ bougé.
Maxime Borduas a profité d'un retour à la suite d'un tir de Patrice Demuy pour égaliser la marque, à 9 : 25 de la troisième période, mais l'effort a été vain, Bégin ayant marqué le but victorieux à 29 secondes de la fin du match.
« J'ai trouvé qu'on avait l'air nerveux, a constaté l'entraîneur-chef des Inouk, Patrice Bosch après la partie. Je ne sais pas pourquoi, les gars avaient l'air de se chercher. Ça a pris du temps avant de se mettre en marche. Je pense que c'est un match qui a été joué avec des temps forts des deux bords. En fin de compte, ils ont marqué un but de plus que nous autres à 30 secondes de la fin. [...] J'aurais aimé qu'on sorte de là avec une victoire, mais ça n'a pas été le cas. »
Il attribue les deux batailles et les autres prises de bec à l'émotion des joueurs qui voulaient gagner. Est-ce qu'une nouvelle rivalité est née entre les Braves et les Inouk ?
« Je ne sais pas, je te dirai ça à Noël. J'ai juste senti deux équipes qui voulaient jouer. On va mettre ça sur le dos de l'émotion », a indiqué­ Bosch.
Jacob Dupont heureux de rentrer chez lui
À 20 ans, le défenseur Jacob Dupont s'amène avec les Inouk après avoir passé les trois dernières saisons à l'extérieur du Québec. Et il s'amène aussi avec une belle réputation.
Après avoir fait son hockey mineur dans la région, le Waterlois a évolué avec les Marquis du collège Mont-Sainte-Anne de Sherbooke, dans la Ligue préparatoire scolaire. Puis, il a pris le chemin du New Hampshire, où il a porté l'uniforme du Philipps­ Exeter Academy, un prep school, pendant deux ans. La saison dernière, enfin, il a joué à Surrey, dans la Ligue junior de la Colombie-Britannique, avant de défendre les couleurs de l'Express de Springfield (Missouri­), au hockey­ junior américain.
« Je me suis promené pas mal, mais ça m'a permis de voir du pays et d'apprendre l'anglais, a expliqué Dupont avant le match de vendredi. C'est drôle, parce que même si je viens du coin, les gens ne me connaissent pas ! »
Cet été, de retour au Québec, Dupont s'est rendu compte qu'il avait le goût de jouer dans la région avant que son stage junior ne prenne fin. Il a communiqué avec Patrick Bergeron, adjoint à Patrice Bosch derrière le banc, et les Inouk ont acquis ses droits moyennant un montant d'argent. La formation granbyenne avait tenté de faire son acquisition par le passé.
« J'en avais assez d'être loin, j'avais envie de jouer devant ma famille et mes amis. Avec les Inouk, en plus, j'ai plein de chums, comme Laurent Minville et Nicolas Nadeau. Je suis très content d'être ici. »
Défenseur à caractère offensif
Dupont, qui fait 6' et 185 livres, est un défenseur à caractère offensif. Patrice Bosch n'a que de bons mots à propos de celui qui a récolté sa part de points partout où il est passé.
« J'aime me porter à l'attaque, j'effectue une bonne première passe et je patine bien. À 20 ans, je veux aussi aider mes jeunes coéquipiers dans leur développement. Je débarque à Granby pour m'amuser, mais je désire vraiment m'impliquer et faire une différence à ma façon. »
On appelle ça être plein de bonnes intentions. Michel Tassé