De nombreux anciens joueurs de Matt Alston sont venus rendre un dernier hommage à l’homme de baseball.

Matt Alston, le monument

« J’étais haut comme ça et je participais à une clinique de baseball donnée par Matt. Il était tellement impressionnant que je rêvais de jouer pour lui. Et le jour où c’est arrivé, j’étais tellement, tellement heureux… »

Guy Patenaude fait partie de ceux qui ont porté l’uniforme de cette formidable équipe des Yankees junior AA qui, en 1990, a tout balayé sur son passage. Dirigés par Matt Alson, qui est décédé cette semaine à l’âge de 77 ans, les Granbyens n’avaient perdu qu’un ou deux matchs, saison régulière et séries confondues.

« On était bons, mais on avait aussi le meilleur des gérants, a repris celui qui est aujourd’hui directeur des loisirs et de la culture à la Ville de Saint-Césaire. Car Matt, ce n’était pas seulement le plus grand à Granby, c’était aussi un des plus grands au Québec et même au Canada. Granby est en deuil, mais le Québec et le Canada viennent aussi de perdre un monument du baseball. »

Patenaude et une bonne vingtaine d’anciens joueurs d’Alston ont assisté au dernier hommage rendu à l’homme de baseball, jeudi après-midi, aux Jardins funéraires Bessette. Le moment fort de la cérémonie est survenu quand une dizaine des anciens joueurs présents ont formé une haie d’honneur à l’aide de bâtons de baseball alors que les membres de la famille endeuillée entraient à l'intérieur de la chapelle ainsi que, plus tard, alors qu'ils en ressortaient.

« On est privilégiés d’avoir eu Matt Alston chez nous, à Granby, a mentionné Ben Banachowski, qui a joué pour lui de 1974 à 1978 avec les Orioles junior élite. Cet homme-là m’a permis de découvrir le baseball sous un autre angle, il m’a permis de voir le sport que j’aime tant de façon différente. C’est pas compliqué, il nous amenait ailleurs. Si j’ai moi-même dirigé au niveau junior et senior, c’est un peu, beaucoup, grâce à lui. »

Plus loin, Robert Auclair, qui a aussi fait partie des super Yankees de 1990, a affirmé qu’il avait passé une dure semaine.

« On savait que Matt n’était pas en forme, mais ça reste difficile à croire qu’il n’était plus là, a dit celui qui est conseiller municipal à la Ville de Waterloo après avoir été impliqué dans le baseball et le hockey toute sa vie. Ce que je n’oublierais jamais, moi, c’est à quel point il exigeait le maximum de ses hommes sur le terrain et à quel point il aimait s’amuser une fois le match terminé. C’était un grand du baseball, mais aussi un bon monsieur, une bonne personne. »

La famille « renversée »
Jusqu’à mardi soir, les cinq enfants de Matt Alston tenaient à respecter les dernières volontés de leur père et à rendre un dernier hommage au défunt dans la plus stricte intimité. Mais les centaines et les centaines de témoignages publiés sur les réseaux sociaux ont fait en sorte qu’ils ont finalement invité le grand public à assister à la cérémonie funéraire.

« Honnêtement, nous avons été renversés, totalement renversés, par les réactions suscitées par le décès de notre père, a avoué Miguël Alston, qui est commandant au Service de police de la Ville de Montréal. Nous savions qu’il avait marqué Granby, que les gens l’aimaient, mais pas à ce point. En même temps, tous ces témoignages nous ont tellement fait chaud au cœur. »

Alston avait cinq enfants, nés de deux unions, ainsi que neuf petits-enfants. Et les membres du clan étaient tous réunis, jeudi. Parmi ceux-ci, on retrouvait Jan, qui a fait carrière dans la LHJMQ et au hockey européen avant de devenir directeur sportif du club de Lausanne, en Suisse.

« Ça a été une semaine très émotive, a repris Miguël Alston. Notre père non plus, je pense, ne savait pas que les gens d’ici l’aimaient autant. Tout ce que j’ai envie de dire aux Granbyens, c’est merci, un gros, gros merci… »