Le vétéran attaquant Alex Côté a marqué le troisième but des Maroons samedi soir.

Maroons: le plus dur reste à faire

Les Maroons de Waterloo et le Big Foot de Saint-Léonard-d'Aston se sont neutralisés ce week-end, signant tous deux des victoires de 6-4 devant leurs partisans. Avec une égalité de 2-2, le plus dur reste donc à faire dans cette série « quatre de sept » en demi-finale de la Ligue de hockey senior A de la Mauricie.
« C'est en dents de scie, mais il fallait s'y attendre. Ils ont une très bonne équipe. Chaque erreur qu'on fait, ils en profitent », remarque l'entraîneur-chef des Maroons, Michel Deschamps. 
Les Waterlois ont connu un départ sur les chapeaux de roues, vendredi soir au centre sportif de Daveluyville. Jonathan Bouchard a mis moins de huit minutes afin de compléter un tour du chapeau. 
Le Big Foot est toutefois revenu en force, inscrivant quatre buts sans réplique. 
Maxime Guyon a permis aux Maroons de créer l'égalité en tout début de troisième période, mais Jason Pitt est venu porter le coup fatal avec ses deuxième et troisième­ filets du match. 
« Il faut bâtir sur le positif, estime Deschamps. On est en train de prouver qu'on est capables de marquer des buts sur la route. Il faut juste être capables de mieux gérer nos émotions et les pénalités. »
Car les fils se sont touchés à de nombreuses reprises dans ce troisième match, lors duquel pas moins de sept bagarres ont éclaté. 
Le coach Deschamps regrette que certains de ses bons éléments aient dû jeter les gants contre des « joueurs de second plan ». « Dans le feu de l'action, on s'est fait prendre. On a été privés d'Alex Labrosse pendant quinze minutes ! Il pivote notre premier trio. Donc c'est sûr que ça a fini par jouer contre nous. »
Le matamore David Godbout a disputé un premier match depuis le début des éliminatoires, mais il n'a pu trouver aucun partenaire avec qui « danser ». 
Cloutier joue les héros
Samedi soir à l'aréna Jacques-Chagnon, les Maroons souhaitaient plus que tout éviter un retard de 3-1 dans la série. 
Ils ont à nouveau frappé les premiers, par l'entremise d'Alexandre Coulombe puis de Jonathan Provencher. 
Les deux clubs se sont échangé des buts à qui mieux mieux, si bien que le pointage était de 4-4 en milieu de troisième période. Samuel Cloutier a ensuite soulevé les partisans waterlois, puis Labrosse a inscrit­ le filet d'assurance. 
« L'important, ce n'est pas comment tu commences, mais comment tu finis. Et dans les cinq dernières minutes, on a été capables de faire la différence », se réjouit Michel Deschamps.
« Ce qui est bien, c'est que l'attaque est venue d'une variété de joueurs. (...) Notre désavantage numérique a aussi été très bon, par exemple en arrêtant quelques cinq contre trois. »
Alex Côté et Mathieu Papineau ont été les autres buteurs pour Waterloo. 
Dans le camp du Big Foot, Marc-Anthony Therrien a été de tous les bons coups avec une récolte d'un but et trois aides.
Notons que le gardien des Maroons Félix Guilbault continue de faire mentir ses détracteurs, lui qui a bloqué un total de 69 rondelles ce week-end. « Il joue son meilleur hockey de la saison, souligne Deschamps. Il montre qu'il est capable de tenir tête à son vis-à-vis (Vincent Lamontagne). »
La série reprendra à Saint-Léonard-d'Aston vendredi prochain, avant de se transporter, comme à l'habitude, à Waterloo­ le lendemain­ soir.