« Les vétérans, c'est l'fun, mais il faut aussi préparer l'avenir », lance Mario Clair.

Mario Clair pense à la relève

Mario Clair regardait autour de lui, vendredi dernier dans les puits de l'Autodrome Granby, et il aimait ce qu'il voyait.
« Enfin, j'ai l'impression qu'on a un peu de relève en modifié ! lance le vétéran pilote de Saint-Edmond-de-Grantham. Je regardais et il y avait le jeune (Mathieu) Boisvert, les Plante (Maxime et Josiane) et Mathieu Laramée. Ça fait du bien de voir de nouveaux visages, car nous, les vieux, on ne sera pas là éternellement ! »
Clair, un « vieux » de 44 ans, se souvient de son arrivée en modifié. Il s'est amené en même temps, ou à peu près, que David Hébert et Dominic Dufault.
« Les vétérans, c'est l'fun, mais il faut aussi préparer l'avenir. La seule chose qui est plate, c'est qu'il y a de jeunes pilotes de talent qui ne monteront jamais en modifié en raison des coûts. Mathieu Desjardins (vainqueur la semaine passée) a du talent rien qu'en masse et il ne sait même pas s'il va réussir à faire toutes les courses cette saison à Granby, faute de budget. »
Clair s'inquiète aussi de la relève... dans les estrades.
« Les amateurs de courses sont fidèles, mais on dirait que ce sont les mêmes que je croise depuis 25 ans. Je ne sais pas, peut-être que je me trompe aussi. Mais j'aime l'idée que les 17 ans et moins peuvent entrer gratuitement. On a un beau sport et il faut s'arranger pour que le plus de monde possible le découvre. »
Changer la routine
Après avoir vu sa soirée de travail se terminer de façon prématurée il y a deux semaines à la suite d'un accident, Mario Clair s'est classé quatrième vendredi dernier. Et il était plutôt content.
« Je cours toujours pour gagner, mais quatrième, c'était correct, explique-t-il. À Granby, un top 5, c'est toujours satisfaisant. »
Mais voilà, c'est loin d'être certain qu'on le verra à l'Autodrome à toutes les semaines cette saison. Et ce n'est pas en raison d'un conflit avec qui que ce soit, précise-t-il.
« C'est une question de travail. J'oeuvre dans le domaine de la construction et ce n'est pas l'ouvrage qui manque ces temps-ci. C'est possible que je passe un tour à un moment donné. »
Au cours de l'hiver, la rumeur a couru à l'effet que Clair allait bouder Granby cette saison. Certains ont même raconté qu'il en avait contre la décision du promoteur Dominic Lussier d'imposer à Kayle Robidoux une voiture plus lourde en raison de son moteur Dodge.
« C'est pas vrai. J'ai toujours tenté de rester loin de ce conflit. Est-ce que je suis d'accord avec le fait d'imposer 100 livres de plus à Kayle ? Non. Mais Dominic et Kayle sont des gens intelligents et je les laisse régler leurs problèmes ensemble. »
Clair courra donc à l'Autodrome Drummond, à Cornwall (mais pas avec sa voiture), à Granby et de temps en temps au RPM Speedway. Il veut aussi aller faire son tour à Plattsburgh et à Brockville. Mais il sera bel et bien à l'Autodrome vendredi à l'occasion du Championnat de l'Estrie.
« Je veux changer ma routine. Ça fait 25 ans que je fais toujours la même chose. Aujourd'hui, à 44 ans, j'ai le goût de me faire plaisir un peu plus. Y'a pas de mal à ça, je pense. »
En effet.